|  

Emploi

2150 licenciements suite à la liquidation judiciaire de MoryGlobal

Publié le 01.04.2015 à 11h22

Mis à jour le 01.04.2015 à 11h22

Par

2150 licenciements suite à la liquidation judiciaire de MoryGlobal

C’est la fin pour MoryGlobal, le groupe né en 2014 suite à la liquidation judiciaire de Mory Ducros, l’ancien numéro 2 français du transport routier. Les 2150 salariés sur 5000 qui avaient été repris par la nouvelle entité voient aujourd’hui leurs postes supprimés, suite à la décision du Tribunal de Commerce de Bobigny.  

La dernière offre de reprise ayant été retirée, les employés du groupe spécialisé dans la logistique et la messagerie s’attendaient à cette nouvelle. 

Un licenciement massif

La liquidation judiciaire prononcée hier indique une « poursuite d’activité jusqu’au 30 avril ». L’administrateur judiciaire en charge du dossier a pour mission de « mener à bien les consultations avec les organisations syndicales » et de « procéder aux licenciements des salariés » de MoryGlobal.

 

Le principal actionnaire du groupe, Arcole Industries, n’a pas encore communiqué sur cette décision mettant fin à l’activité d’une entreprise qui avait tenté de rebondir suite à la faillite de Mory Ducros. L’équilibre financier n’a jamais pu être retrouvé et l’ensemble du personnel va maintenant être licencié.

Des syndicats inquiets

Suite à cette liquidation judiciaire prononcée par le Tribunal de Commerce de Bobigny, les syndicats se montrent inquiets pour la suite. Un responsable syndical indique : « Maintenant, c’est sur les conditions de départ des salariés qu’il va falloir se battre. Ca ne va pas être simple de retrouver du travail. Le secteur de la messagerie est sinistré, celui du transport aussi. On a peu d’espoir de reclassement chez les confrères ».

 

Les syndicats seront reçus jeudi prochain au Ministère des Transports. Parmi leurs revendications, on retrouve leur souhait de voir la vente des actifs de MoryGlobal (stock de marchandises, agences, véhicules…) servir prioritairement au financement du plan social.