|  

Economie

Afrique : Une croissance qui progresse en 2014

Publié le 21.05.2014 à 8h00

Mis à jour le 21.05.2014 à 8h00

Par

Afrique : Une croissance qui progresse en 2014

La croissance des économies africaines va s'accélérer cette année, selon le document de la BAD, l’OCDE et la PNUD. Ce rapport montre que l’économie du continent se porte bien malgré l’atonie de l’économie mondiale.

Selon le rapport « Perspectives économiques en Afrique » rédigé par l'OCDE, la banque africaine de développement et le programme des Nations Unies pour le développement, l’Afrique connait une croissance de 4,8% depuis 2013 (1% de plus que la croissance mondiale). Ce rapport dresse le bilan économique de 54 pays, en prenant en compte plusieurs aléas, situation géographique, stabilité politique et stabilité sociale.

 

Il apparaît que l’Afrique de l'ouest est la zone la plus dynamique du continent avec une prévision de croissance de plus de 7 % pour 2015. Pour ce qui est du reste de l’Afrique,  la croissance devrait encore s’accélérer en 2015 autour de 6%.

Une économie plus diversifiée

Le rapport précise que la croissance africaine est liée à une économie "plus diversifiée, tirée par la demande intérieure, les infrastructures et des échanges de produits manufacturés de plus en plus soutenus à travers le continent", ce qui représente un signe encourageant pour le développement des secteurs primaires et tertiaires du continent. Du reste, les trois organismes recommandent des investissements dans des secteurs porteurs, qui apporteront une « valeur ajoutée » : l’agriculture et les services. Le rapport montre aussi que les économies africaines sont en mesure de s’appuyer sur « une démographie dynamique et une urbanisation rapide », représentant un de leurs meilleurs atouts.

Penalisée par des conflits armés

Cependant, l’économie africaine reste pénalisée par des conflits armés, notamment en Centrafrique et au Soudan, rappelle la banque africaine de développement. Elle appelle la communauté internationale à un « engagement fort » envers l’Afrique pour tenter de résoudre ces conflits.

Les  Investissements étrangers reprennent

De fait les investissements étrangers affluent, ils se sont montés à 80 milliards de dollars en 2013, prouvant que ce n’est plus seulement la Banque Mondiale qui soutient la croissance mais tout un tas d’investisseurs privés. En 2015, ces investissements se porteront en priorité sur les secteurs de l’industrie et des services précise le rapport.