|  

Economie

Appel d’offres de l’ARCEP prévu en juillet pour les fréquences en or

Publié le 01.04.2015 à 14h19

Mis à jour le 01.04.2015 à 14h19

Par

Appel d’offres de l’ARCEP prévu en juillet pour les fréquences en or

Hier mardi 31 mars, l’ARCEP dévoilait sa « synthèse des contributions reçues à sa consultation publique sur la revue stratégique du spectre pour le très haut débit mobile ». Outre l’identification de deux vecteurs de modernisation des réseaux mobiles, l’ARCEP annonce l’ouverture d’un appel à candidatures en juillet 2015 pour les fréquences dites « en or », à savoir celles de la bande 700 MHz (utilisée pour l’instant par la TNT mais qui est amenée à être utilisée également par les réseaux mobiles à très haut débit).

Si ces fréquences sont autant recherchées par les opérateurs mobiles, c’est parce que ce sont celles qui peuvent accompagner au mieux le déploiement du très haut débit sur le territoire nationale. Et dans un monde en perpétuelle évolution, le très haut débit est déjà à l’ordre du jour. 

Free grand gagnant ou grand perdant ?

L’opérateur de téléphonie mobile à prix cassés Free est au cœur d’un débat résultant de l’annonce de cette ouverture d’appel d’offres cet été. En effet, plus récent que ses concurrents, Free n’a pas autant de fréquences que les autres, et surtout elles sont de moins bonne qualité. C’est ainsi la notion d’équilibre entre tous les acteurs du secteur qui est en jeu, Free rappelant ainsi qu’une « quantité équivalente de spectre » permettra d’éviter « indéfiniment sur une offre d’itinérance ».

 

Cet appel à candidatures a été initié par la décision du Premier ministre le 06 janvier 2015 (arrêté) de réaffecter de la bande 700MHz. Cette réaffectation sera faite sur quatre ans, selon l’ARCEP. Cette réaffectation est par ailleurs l’un des trois leviers de développement des services mobiles à très haut débit, avec « l’amélioration de l’efficacité des technologies d’accès » et « l’optimisation de l’architecture des réseaux ».