|  

Entreprises

Areva : une reprise par EDF de l’activité « réacteurs » se précise

Publié le 27.03.2015 à 10h02

Mis à jour le 27.03.2015 à 10h02

Par

Areva : une reprise par EDF de l’activité « réacteurs » se précise

Il y a près d’un mois, le géant du nucléaire Areva présentait un bilan catastrophique, avec des pertes s’élevant à près de 5 milliards d’euros pour l’année 2014. S’est alors rapidement posée la question d’une restructuration des activités d’Areva, les restrictions salariales ne semblant pas d’actualité. Cette restructuration semble se dessiner de plus en plus précisément avec l’intervention d’EDF.

Un temps pressentie pour seulement venir soutenir Areva dans ces efforts de relance économique, il semblerait qu’EDF prenne finalement les rennes de cette relance en occupant une place prépondérante dans la réorganisation des activités. 

Le rapprochement pourrait devenir un remplacement

De fait, il est prévu qu’EDF reprenne l’activité « réacteurs » d’Areva. Ce segment d’activité semble être celui qui aura mis Areva à terre alors même que l’entreprise avait fondé tous ses espoirs dessus. En effet, en souhaitant absolument s’occuper entièrement de l’activité nucléaire et en particulier de la conception, de la réalisation et de la gestion de réacteurs, Areva semble ne pas avoir pris la mesure du risque auquel elle s’exposait. En résulte par exemple le doublement du budget pour deux réacteurs pour lesquels Areva menait les projets, à savoir Comurhex 2 et J.Horowitz.

 

Reste maintenant à savoir jusqu’où EDF sera impliquée dans cette reprise de l’activité « réacteurs ». En effet, certains parlent d’une reprise complète des réacteurs : conception, construction, gestion et maintenance. D’autres quant à eux réfutent cette hypothèse en ne tablant que sur une reprise partielle de l’activité, à savoir seulement l’ingénierie des réacteurs. Reste que pour l’instant rien n’est encore décidé, les deux géants devant présenter un plan au gouvernement qui sera l’un des décisionnaires sur la suite à donner à ce dossier.