|  

Entreprises

Armée : Sopra se voit confier la lourde tâche de faire oublier Louvois

Publié le 24.04.2015 à 14h16

Mis à jour le 24.04.2015 à 14h16

Par

Armée : Sopra se voit confier la lourde tâche de faire oublier Louvois

C’est l’entreprise Sopra qui a été choisie par Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, pour reprendre en charge le système de paie des militaires. Ce choix a été fait suite à l’échec cuisant du système Louvois qui cumulait les dysfonctionnements depuis deux ans, en résultant des erreurs sur les salaires des militaires.

C’est par le biais de sa filiale HR Access que le groupe Sopra s’est vu confier cette lourde tâche. Spécialisée dans les outils de gestion de paie et de gestion des ressources humaines, l’objectif aujourd’hui pour cette filiale est de remettre sur les bons rails un système de paie au bord de l’implosion.

Un contrat décennal de près de 130 millions d’euros

Sopra, fusionnée depuis avec Steria qui était l’une de ses rivales dans cet appel d’offres, doit ainsi réorganiser les paies pour que leur versement ne soit plus sujet à caution. La mission n’est pas simple compte tenu du caractère particulier des paies des militaires. En effet, entrent en ligne de compte de multiples critères attachés notamment aux déplacements en opérations extérieures ou aux horaires spéciaux effectués.

 

A la clé de cette refonte totale du système de paie, un contrat de près de 130 millions d’euros, sur dix ans. Le déploiement du logiciel, baptisé Source Solde, sera effectif dès 2017, avec une phase de test antérieure s’étalant sur toute l’année 2016. En jeu également, la régularisation de près de 360 millions d’euros de trop-perçus, versés sur trois ans, tous corps d’armée confondus.