|  

Acquisition

Atos rachète Bull

Publié le 27.05.2014 à 10h56

Mis à jour le 27.05.2014 à 10h56

Par

Atos rachète Bull

Un géant européen de l’informatique est en train d’émerger avec le rachat de Bull par Atos.  Le groupe de Thierry Breton, Atos, a annoncé l’acquisition de Bull pour 620 millions d’euros, lundi matin à la suite d’une OPA amicale. Le rapprochement des deux entités va renforcer les activités à forte croissance du cloud, du big data et de la sécurité des données proposées par Atos.

Préparé depuis plus d’un an, le rapprochement entre Bull et Atos va créer le numéro un du cloud professionnel en Europe. Le nouvel ensemble devrait peser 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel à terme.

 

Deux entreprises qui se complètent

Même si Bull est environ 7 fois plus petite qu’Atos, l’entreprise dispose de compétences complémentaires. Bull a notamment une expertise unique dans les supercalculateurs et est capable de traiter des volumes considérables de données générées chaque jour par les entreprises.

 

Atos est le premier hébergeur de données à destination des professionnels, traitant les données de milliers d’entreprises à travers le monde. « Avec le Big Data, les clients demandent désormais d’avoir la capacité de calcul pour interpréter les données, extraire l’innovation de demain dans la recherche, les produits et les services », révèle Thierry Breton.

 

Atos change de dimension

Grâce à ce rapprochement Atos va désormais disposer d’un réseau de quelque cent datacenters répartis entre quinze hubs régionaux et intercontinentaux. Le nouvel ensemble va passer la barre symbolique des 10 milliards de revenus, confortant son rang de deuxième SSII française derrière Capgemini.

 

Atos mets surtout la main sur 1900 brevets dont 600 déposés aux Etats-Unis.

 

Atos et Bull soulignent qu'en combinant leurs activités, elles assurent leur développement technologique et renforcent leur compétitivité en donnant naissance "au numéro un du cloud en Europe et à l'un des principaux leaders dans la cybersécurité".