|  

Entreprises

Auchan et Système U s’unissent face aux industriels

Publié le 12.09.2014 à 16h07

Mis à jour le 12.09.2014 à 16h07

Par

Auchan et Système U s’unissent face aux industriels

Auchan et Système U, cinquième et sixième acteurs de la grande distribution en France, ont annoncé jeudi 11 septembre un « accord de coopération à l'achat » effectif dès le mois d’octobre. Une façon de mutualiser leurs achats pour gagner en compétitivité.

Les enseignes Auchan et Système U viennent de signer un « accord de coopération à l’achat » qui a pour but de faire face à une guerre des prix sans précédent dans la grande distribution.

 

Il s’agit aussi pour les enseignes de s’adapter à un mouvement de concentration qui s'inscrit dans une recomposition plus globale de l'organisation du marché de la grande distribution.

Peser dans les négociations

Dans un communiqué de presse, les deux groupes indiquent que « cet accord portera sur la négociation à l'achat des marques internationales et nationales ». Il va permettre à Auchan et Système U d'atteindre une taille redoutable dans les négociations annuelles avec leurs fournisseurs, qui commenceront en octobre.

 

Depuis 18 mois, les deux enseignes subissent la guerre des prix que se livrent Carrefour, Leclerc et Géant Casino sans rien dire.

 

Par ailleurs, dans un contexte toujours compliqué entre distributeurs et PME, les deux enseignes rajoutent que cette alliance se fera « à l'exception des produits frais traditionnels issus des filières agricoles : fruits et légumes, fromages à la coupe, boulangerie, pâtisserie, viande et poisson ».

Une alliance supérieure à 21% de part de marché

Auchan et Système U, ensemble, pèseront plus que Carrefour et Leclerc, respectivement 21% et 20% de part de marché. Selon les analystes, les deux enseignes vont pouvoir acheter entre 0,5 et 1 % moins cher que s'ils négociaient séparément avec les industriels. Selon la stratégie de chacune des enseignes, cet argent gagné pourrait ensuite être utilisé soit pour baisser les prix, soit pour redresser les marges qui ne cessent de diminuer sous l'effet de la guerre des prix en magasin.

 

Par ailleurs, cette alliance pourrait permettre aux deux enseignes d’améliorer leur image, souvent basée sur des prix bas, qui ne correspondait plus avec la réalité du marché.

 

S’allier pour peser face aux multinationales de l'agroalimentaire avant le lancement des négociations tarifaires annuelles du secteur, qui se déroule d'octobre à fin février, est le seul moyen que les deux enseignes ont trouvé pour redynamiser leurs ventes.