|  

Entreprises

Barrière et Moma s’unissent pour devenir les leaders de l’événementiel

Publié le 19.02.2016 à 16h57

Mis à jour le 19.02.2016 à 16h57

Par

Barrière et Moma s’unissent pour devenir les leaders de l’événementiel

Le groupe hôtelier et de casinos Barrière a signé un partenariat avec le groupe Moma, leader dans le secteur de l’événementiel en France avec notamment ses importants lieux nocturnes à Paris. Cette alliance permettra aux deux groupes d’améliorer leurs performances événementielles.

Par cet accord, le groupe Barrière prend 48,59% des capitaux du Moma Group et en devient le deuxième actionnaire, après son fondateur et dirigeant Benjamin Patou qui détient les 51,41% du groupe.

Créer le leader de l’événementiel intégré en France

L’alliance associe Moma Group, qui évolue dans le traiteur, le conseil, la gestion des lieux et la production de spectacles, et le groupe Barrière, l’un des leaders de l’hôtellerie de luxe et des casinos. L’objectif de ce partenariat est de développer des synergies financières et opérationnelles pour des offres étendues de restauration, de traiteur et de divertissement. L’alliance permettra d’accompagner la conception et la réalisation d’expériences événementielles innovantes avec des « lieux nouveaux et surprenants » en France et à l’étranger, à l’instar du restaurant péruvien haut-de-gamme Manko, partenaire du groupe Moma.

 

Benjamin Patou, qui a créé sa société à 18 ans, estime que ce « savoir-faire combiné permettra d’accompagner Moma Group dans une nouvelle étape de son développement et de confirmer sa position de leader incontesté de l’évènementiel » : une seconde phase de développement donc, pour le groupe qui « avait atteint un certain plafond de verre ». Pour Dominique Desseigne, PDG du groupe Barrière depuis 2001, « c’est un accord prometteur pour nos deux entreprises qui s’appuie sur une ambition commune notamment à l’international […]. Benjamin Patou est un jeune entrepreneur de talent de 38 ans, déterminé et visionnaire », lit-on dans une copie du communiqué de presse officiel.

Les deux groupes combinent leurs spécialités dans le monde du luxe

Créé en 1997, Moma Group détient aujourd’hui huit grands lieux du monde nocturne parisien comme le Manko Paris, le Pavillon Champs-Elysées, le Pavillon Daunou, l’Elysées Biarritz, l’Arc Club, le Bus Palladium ou bien encore la Compagnie des bateaux à roues. Il offre entre autres de multiples services haut-de-gamme dans le conseil hors média pour l’organisation d’événements privés, dans des contenus événementiels culturels et de spectacles ou encore dans une offre traiteur de haute gastronomie avec Kaspia Réceptions (KRS) et Kardamome Réception. Le groupe Moma emploie 420 collaborateurs. Il a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 52 millions d’euros.

 

Le groupe Barrière, fondé en 1912, est devenu le leader en France et en Suisse sur le marché des casinos. C’est aujourd’hui une référence dans l’hôtellerie de luxe. C’est aussi un acteur global des loisirs et du divertissement. Le Groupe Barrière détient entre autres 35 casinos et 16 hôtels du même nom, dont un en construction à Courchevel, mais aussi plus de 140 restaurants et bars comme Le Fouquet’s à Paris. Il propose aussi plus de 3 400 spectacles et animations par an. Le chiffre d’affaires du groupe Barrière s’élève à 1,2 milliard d’euros pour l’exercice clos le 31 octobre 2015. Il emploie 7 000 salariés.

Barrière cherche à varier ses sources de revenus

Suite à la cession des parts d’Accor, le holding Fimalac, via Fimalac Développement, détient depuis mars 2011 40% du capital du groupe Barrière pour un prix d’acquisition de 186 millions d’euros. Fimalac détient la société Vega, leader français de l’organisation de spectacles. Ce partenariat permet déjà pour le groupe Barrière d’être actif dans le secteur du divertissement. En 2011, Dominique Desseigne cherchait à varier ses sources de revenus en remplissant son offre d'activités de loisirs hors-jeu pour in fine augmenter le temps passé par la clientèle dans ses casinos.