|  

Entreprises

Bridor poursuit son développement sur le marché du pain précuit

Publié le 15.07.2014 à 11h24

Mis à jour le 15.07.2014 à 11h24

Par

Bridor poursuit son développement sur le marché du pain précuit

L’enseigne Bridor, filiale du groupe Le Duff, continue son expansion, elle vient d’investir 25 millions d’euros dans une usine de 10 500 m² pour soutenir la demande sur le marché du pain précuit.

L’usine Bridor de Louverné, à peine inaugurée, semble déjà trop petite. La filiale du groupe rennais est devenue en quelques années une référence sur le marché de la viennoiserie fine et de la boulangerie surgelée et précuite. La marque doit son succès à la « tradition artisanale dans le produit » et à une vision de développement à l'international.

 

Bridor est une enseigne du groupe Le Duff, elle réalise 400 millions d’euros de chiffre d’affaires, avec 1300 salariés. La marque commercialise 30 variétés de pains différents et près de 150 sortes de viennoiseries, dans plus de 80 pays.

Une usine flambant neuve

La nouvelle usine d’une superficie de 10 500 m² située près de Laval, en Mayenne, prend le relais de l’usine historique de Servon-sur-Vilaine (Bretagne), arrivée au bout de ses capacités. Bridor a investi 25 millions d’euros dans cette boulangerie industrielle qui aura une capacité de production annuelle de 15 000 tonnes de pain.

 

Le groupe prépare en outre un projet d’extension de 15 000 m² qui doublera l’installation de Louverné existante. Avec des réserves forestières conséquentes, l’entreprise a de quoi se développer. Bruno Rousseau, directeur général de Bridor, indique « nous allons démarrer les discussions avec les collectivités en septembre pour une ouverture d’ici deux ans, compte tenu des délais d’instruction ».

Bridor tournée vers l’international

L’entreprise a acquis une usine sur la côte est américaine, où elle a lancé des travaux pour installer ses chaînes de productions. Elle prévoit de démarrer la production en mars 2015.

 

Bridor compte déjà quatre sites de fabrication entre Montréal et Philadelphie. Bruno Rousseau explique que « la nouvelle usine, qui sera dédiée à la fabrication de pains, s’étendra sur 7 000 m². Elle devrait être opérationnelle en mars 2015. L’investissement est de 30 millions de dollars. Elle emploiera une trentaine de salariés, dont plusieurs français ».

 

Par ailleurs, Louis le Duff estime que « sur 2012-2017, Bridor a prévu un programme d’investissement de 125 millions d’euros ».