|  

Entreprises

Caddie mis en redressement judiciaire

Publié le 26.06.2014 à 16h51

Mis à jour le 26.06.2014 à 16h51

Par

Caddie mis en redressement judiciaire

Deux ans après sa reprise par le groupe Altia et la Banque publique d’investissement, Caddie, la société de fabrication de chariots de supermarchés a été placée mercredi en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Paris.

La Banque publique d’investissement s’est engagée à soutenir l’entreprise Caddie, pendant les trois mois de la période d’observation en apportant près de 3 millions d’euros à Altia pour payer les salaires et relancer la production.

 

Les syndicats ont par ailleurs, demandé et obtenu que l’entreprise soit examinée par deux administrateurs judicaires « un sur Strasbourg et un sur Paris » de sorte à assurer le lien avec les salariés alsaciens.

 

L’administrateur judiciaire a assuré qu’aucun licenciement ne serait prononcé pendant la période d’observation de trois mois, mais les syndicats s’inquiètent des dernières estimations faisant état d’un sureffectif de 200 personnes dans l’entreprise.

Des problèmes de trésorerie

Cependant, Caddie reste confronté à de graves problèmes de trésorerie, malgré les 3 millions d’euros injectés dans Altia par la Banque publique d’investissement (BpiFrance), le fabricant de chariot a mis son usine à l’arrêt faute de pouvoir payer ses fournisseurs.

 

En début de semaine, 150 à 200 salariés avaient manifesté devant le siège alsacien de la Bpi pour demander une nouvelle injection d’argent frais. Ils reprochent également au groupe Altia constitué d’une succession de reprises d’entreprises en difficulté, de n’avoir pas tenu ses promesses d’investissements vis-à-vis de Caddies.

Caddie ne gagne pas d’argent

Pascal Acker, délégué CGT a indiqué que le passif de Caddie se situait entre 5 et 12 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de moins de 17 millions d’euros au premier semestre 2014, selon les derniers exercices de l’entreprise.

 

Michel Rességuier, nouveau directeur général d’Altia s’étonnait, dans une interview publiée le 21 juin par les Dernières Nouvelles d’Alsace, que Caddie ne gagne pas d’argent. "Elle a remporté beaucoup de marchés, mais en vendant à perte. Oui, le carnet de commandes est plein, mais plein de déficits", disait-il.