|  

Résultats

Carrefour signe un bon trimestre en France mais recule en Chine

Publié le 14.04.2015 à 11h27

Mis à jour le 14.04.2015 à 11h27

Par

Carrefour signe un bon trimestre en France mais recule en Chine

Le leader français de la grande distribution a publié ses résultats pour le premier trimestre 2015. Avec des ventes en hausse de 2,6% dans l’Hexagone, Carrefour confirme le rebond de son activité. En revanche, le groupe voit ses chiffres de vente baisser de 13% en Chine. Pour retrouver le chemin de la croissance, le distributeur compte ainsi réorganiser sa filière chinoise. 

Malgré ce revers en Asie, les résultats du distributeur à l’international restent favorables, notamment grâce aux performances réalisées par les filières argentine et brésilienne de Carrefour. 

Des résultats en forte hausse

Le premier trimestre 2015 a vu les ventes globales du géant français de la grande distribution augmenter de 6,2 %, soit 21 milliards d’euros. Cette courbe positive est étroitement liée à l’acquisition de 813 magasins Dia passés sous le giron de Carrefour ainsi qu’à un effet de change favorable (2,1%).

 

Tous les formats de magasins sont dans le vert. Les résultats, à surface comparable, sont en hausse de 2,5 % pour les supermarchés, de 2,1% pour les hypermarchés et de 4,8 % pour les points de vente de proximité. Les ventes non alimentaires des hypermarchés, qui connaissaient des difficultés depuis 2008, sont désormais, selon la direction, « proches de l’équilibre ». 

Une filière chinoise à restructurer

Carrefour doit néanmoins faire face à une chute spectaculaire de ses ventes en Chine, en recul de 13 %. Pierre-Jean Sivignon, Directeur Financier, explique notamment ainsi ce « trimestre difficile » : « Nous avons réduit nos promotions à l’occasion du nouvel an chinois, alors que nos concurrents ont redoublé d’agressivité ».

 

Pour surmonter cette décroissance, le groupe français a prévu un plan de transformation pour sa filière chinoise, visant une meilleure maîtrise de son approvisionnement local. Carrefour souhaite également développer un front de ventes multi-formats pour ses magasins chinois (comme c’est le cas pour ses autres points de vente dans le monde).