|  

Cession

Danone pourrait vendre son activité nutrition médicale à Hospira

Publié le 28.07.2014 à 11h35

Mis à jour le 28.07.2014 à 11h35

Par

Danone pourrait vendre son activité nutrition médicale à Hospira

Danone, le leader mondial des produits laitiers et eaux, serait en discussion avec le groupe pharmaceutique américain Hospira en vue de céder sa division nutrition médicale pour un montant d’environ 5 milliards de dollars (3,7 milliards d’euros), a révélé le Financial Times ce week-end.

Le groupe français Danone a mis en vente depuis le mois d’avril sa division nutrition médicale pour se concentrer sur son cœur de métier, le marché des produits laitiers. Le groupe souhaite par ailleurs apporter plus d’attention aux pays émergeants.

Danone est entré sur le marché de la nutrition médicale en 2007 lorsqu’il a racheté Numico, une entreprise hollandaise spécialisée dans la nutrition pour bébé.

Danone nutrition médicale se porte bien

Danone, qui a publié la semaine dernière ses résultats du premier semestre, a fait savoir que sa division nutrition médicale a enregistré une augmentation de son chiffre d’affaires de près de 8%. Poussée par une augmentation de la demande au Brésil, en Turquie, en Chine et au Royaume Uni, Danone nutrition médicale se porte bien.

 

La vente de cette activité est la seconde cession plus importante de Danone depuis la vente de sa division viennoiserie à Kraft Foods Inc en 2007 pour 7,2 milliards de dollars.

Après Nestlé et Fresenius, Hospira sur les rangs

Selon les rumeurs, la division nutrition médicale de Danone devait rejoindre Nestlé ou Fresenius mais il semblerait que le groupe pharmaceutique américain Hospira soit sur les rangs pour s’offrir Danone nutrition, indique le Financial Times.

 

Valorisée à 3 milliards d’euros, la vente de l’activité nutrition pourrait permettre au groupe français d’assainir son bilan, mis à mal sur un marché atone en Europe, et qui peine à décoller en Asie.

 

Pour le groupe pharmaceutique Hospira, un tel accord pourrait lui permettre d'établir sa résidence fiscale en Europe, une pratique que dénonce Barack Obama.