|  

Entreprises

Délocalisation de la production des Citroën C3 vers la Slovaquie

Publié le 22.05.2014 à 10h19

Mis à jour le 22.05.2014 à 10h19

Par

Délocalisation de la production des Citroën C3 vers la Slovaquie

PSA Peugeot Citroën aurait l’intention de délocaliser la production de la Citroën C3 en Slovaquie, actuellement fabriqué dans son usine de Poissy dans les Yvelines où travaillent prés de 6000 salariés.

Cette délocalisation s’inscrit dans le cadre du redressement financier du groupe PSA Peugeot Citroën, visant à produire ses petits modèles grand public hors de l’Europe occidentale. La Citroën C3 est la voiture la plus vendue du constructeur, l’an dernier 170 000 exemplaires sont sortis de l’usine de Poissy. Dans un communiqué PSA Peugeot Citroën fait savoir : « nous démarrons les opérations techniques sur le nouveau modèle Citroën dans l’est de l’Europe, à Trnara » où le groupe assemble déjà le monospace C3 Picasso et l’entrée de gamme de la 208.

Délocaliser pour faire face à la concurrence

Carlos Tavares, le nouveau patron du groupe PSA Peugeot Citroën et son prédécesseur Philippe Varin ont déclaré à plusieurs reprises « qu’il n’était plus rentable de produire des petites voitures à grand volume en France ceci à cause des coûts de production ». Ils rajoutent « qu’il est aujourd’hui difficile voire impossible de lutter face à la concurrence, qui est déjà implantée dans des pays où la main d’œuvre est de l’ordre de 15 à 20% moins chère.»

La nouvelle stratégie de PSA Peugeot Citroën consiste donc à fabriquer ses petits modèles hors d’Europe occidentale pour spécialiser ses sites français sur un segment plus haut de gamme.

 

Le cadre du nouveau contrat social

Dans son dernier communiqué de presse, PSA Peugeot Citroën s’engage dans le cadre d’un nouveau contrat social à produire en France plus d’un million de véhicules d’ici 2016. Il précise qu’au moins un modèle de véhicule sortira de chaque site de production.

Par ailleurs, le groupe PSA Peugeot Citroën précise que certaines productions de véhicules ne sont pas possibles en France de façon rentable. Cependant, la production de la C3 déplacée en Slovénie ne remet pas en cause la pérennité du site de Poissy.