|  

Juridique

Du contrat qu’EDF souhaiterait passer avec ses employés

Publié le 22.05.2015 à 14h32

Mis à jour le 22.05.2015 à 14h32

Par

Du contrat qu’EDF souhaiterait passer avec ses employés

Le groupe français spécialiste de l’énergie, EDF, a récemment proposé à certains de ses employés une somme d’argent pour les faire « changer de contrat ». En clair, le but est de demander à certains cadres de travailler plus en contrepartie d’une prime de 10 000 euros. Inacceptable pour les syndicats, inédit pour les observateurs.

En l’échange de 10 000 euros, les employés doivent accepter de travailler 16 jours de plus par an, soit 212 au total. Cette proposition viserait près de 30 000 cadres du fournisseur d’énergie, soit un peu moins de la moitié des effectifs.

Prime ou augmentation doublée

Si d’aventure la prime ne satisfaisait pas les cadres, EDF propose également une augmentation doublée des salaires. Ainsi, là où un cadre peut espérer entre 2 et 3% d’augmentation par niveau de rémunération, les cadres d’EDF pourraient prétendre à une hausse de salaire entre 4 et 6%. Si les syndicats ne voient pas d’un très bon œil cette proposition, le directeur de la stratégie Philippe Torrion, la justifie : « C'est aussi une question de crédibilité. Nous ne pouvons plus être en décalage avec le reste du monde ».

 

Les syndicats de leur côté, CFDT en tête, juge la prime trop peu élevée pour être acceptée. De 10 000 euros, ils voudraient la voir passer à 80 000 euros, pour qu’elle compense réellement l’augmentation du temps de travail. Selon leurs calculs, un cadre dans la quarantaine, et ayant accepté de voir son contrat de travail modifié, devrait travailler 400 jours de plus. D’où les 80 000 euros réclamés. En tout état de cause, la direction souhaite régler cet accord avant l’été, ce qui laisse une marge de manœuvre bien mince aux parties.