|  

Entreprises

Fermeture annoncée des Galeries Lafayette de Lille

Publié le 13.07.2015 à 14h14

Mis à jour le 13.07.2015 à 14h14

Par

Fermeture annoncée des Galeries Lafayette de Lille

Les Galeries Lafayette, enseigne emblématique de la rue de Béthune à Lille, fermeront leurs portes au plus tard le 31 mai 2016. Inauguré en 2007, le grand magasin n’a jamais été rentable malgré les nombreux investissements dont il a fait l’objet. D’autre part, la direction n’est pas parvenue à renégocier le montant de son loyer à la baisse, dont le coût annuel est actuellement de 3 millions d’euros.

Le magasin lillois n’est pas le seul concerné par une fermeture puisque deux autres Galeries Lafayette vont également cesser leur activité à la fin de l’année.

Arrêt de l’activité

Les Galeries Lafayette de Lille vont donc fermer définitivement leurs portes en début d’année prochaine, au plus tard le 31 mai 2016. Cette information, annoncée par La Voix Du Nord, a été l’objet d’une réunion entre la direction du grand magasin et ses 134 salariés. La fermeture de cette enseigne emblématique de la rue de Béthune y a été confirmée.

 

Cela faisait plusieurs mois que l’avenir du magasin était en suspens, notamment en raison du coût de son loyer, d’un montant annuel de 3 millions d’euros. Aucun accord avec le propriétaire du bâtiment, la foncière Pramerica, n’a pu être trouvé.

Manque de rentabilité

D’un point de vue commercial, l’implantation des Galeries Lafayette rue de Béthune n’a jamais été fructueuse. Le directeur des ventes du magasin l’exprime d’ailleurs clairement : « C’est un magasin qui a du mal à trouver son positionnement et sa clientèle dans la ville de Lille. (…) Nous n’avons jamais gagné d’argent, malgré les investissements très signifiants, de l’ordre de 50 millions d’euros, qui y ont été consacrés depuis l’ouverture du magasin ».

 

Les Galeries Lafayette de Lille ne sont pas les seules à être concernées par un arrêt d’activité.  Ainsi, la direction du groupe avait déjà annoncé deux autres fermetures pour la fin de l’année 2015 : le magasin de Thiais dans le Val-de-Marne et celui de Béziers dans l’Hérault. La « nouvelle donne économique » (créée par le développement du commerce en ligne et la stagnation du pouvoir d’achat), aurait poussé la direction à prendre ces décisions.