|  

Acquisition

Free prépare une nouvelle offre sur T-Mobile US

Publié le 15.09.2014 à 13h11

Mis à jour le 15.09.2014 à 13h11

Par

Free prépare une nouvelle offre sur T-Mobile US

Iliad, la maison-mère de Free Mobile, se retrouve seule en lice dans le rachat de T-Mobile US (filiale américaine de Deutsche Telekom). Le groupe français étudierait une nouvelle offre en faisant appel à des partenaires financiers et industriels pour améliorer son offre initiale de 15 milliards de dollars.

Depuis le 12 septembre, date de l’ouverture du processus d’enchères sur les nouvelles fréquences dans la téléphonie mobile, les opérateurs de télécoms américains n’ont plus le droit de lancer d’opérations capitalistiques, ni d’échanger d’informations de nature concurrentielle, et ce pour une période de deux mois. Participent à ces enchères les principaux acteurs des télécoms américains : ATT, Verizon, T-Mobile US et l’opérateur satellitaire Dish.

Deux mois pour convaincre

Fin juillet, le groupe Iliad a proposé à Deutsche Telekom 15 milliards de dollars (11,5 milliards d’euro) pour acquérir 56,6 % du capital de T-Mobile (le groupe allemand possède 67 % du capital) soit l’équivalent de 33 dollars par action. Offre jugée insuffisante par Deutsche Telekom qui avait fait savoir qu’il ne souhaitait pas vendre en dessous de 35 dollars l’action.

 

Avec l’ouverture de ces enchères, Free va avoir deux mois pour améliorer son offre de rachat. L’opérateur français aurait par ailleurs choisi l’option du partenariat, notamment des fonds d’investissement pour augmenter son offre. De passage à New York, où Free venait présenter ses résultats semestriels aux investisseurs, les équipes de Xavier Niel en ont profité pour détailler à nouveau leur projet de rachat.  

 

Chez Free, on explique qu’il n’est pour l’instant pas question d’augmenter l’offre de rachat car le groupe ne s’écartera pas de « sa discipline financière  », qui exclut de dépasser le ratio de 4,5 fois l’Ebitda pour sa dette. Il peut, en revanche, modifier le montant du capital de T-Mobile qu’il souhaite racheter et c’est semble-t-il cette option qu’il privilégie pour le moment.

Free va devoir offrir au moins 35 dollars l’action

Une source proche de l’opérateur français explique que « la première offre a été présentée il y a un bon mois. Il n’y a pas de raison que Free serve de lièvre pendant des semaines pour Deutsche Telekom et d’éventuels nouveaux acquéreurs », d’autant plus que T-Mobile US a été mis en vente il y a déjà plusieurs années.

 

Certains analystes considèrent que Free n’a guère de chance de réussir s’il n’améliore pas son offre, « il faut au minimum offrir 35 dollars par action pour commencer à discuter avec Deutsche Telekom, et probablement 36 dollars pour les convaincre », explique-t-on.

 

Chez Deutsche Telekom, on fait savoir qu’il n’y a « pas d’urgence particulière » à vendre maintenant, étant donné que Dish (opérateur satellitaire américain) aurait manifesté son intérêt dans le rachat de T-Mobile US et engagera les négociations après la fin des enchères. Ce qui devrait inciter Free à améliorer sa proposition au plus vite s’il a réellement l’intention de partir à la conquête de l’Amérique.