|  

Emploi

L’entreprise MTF mise sur des profils expérimentés pour recruter

Publié le 15.09.2015 à 13h10

Mis à jour le 15.09.2015 à 13h10

Par

L’entreprise MTF mise sur des profils expérimentés pour recruter

La société MTF (pour Métallerie Tuyauterie Fléchoise) compte aujourd’hui 13 salariés et quelques intérimaires. Les derniers recrutements effectués par cette entreprise à l’activité dynamique ont un dénominateur commun : l’expérience. MTF a en effet choisi d’embaucher des cinquantenaires, dont l’âge est bien souvent un frein pour le retour à l’emploi.

En un an, ce sont trois nouveaux talents seniors qui ont rejoint cette équipe spécialisée dans la tuyauterie, la chaudronnerie et la mécano-soudure.

Des recrutements en CDI

L’entreprise de métallerie tuyauterie MTF, basée à La Flèche, a récemment embauché 3 quinquagénaires en contrat à durée indéterminée. Cette société a donc choisi de privilégier des profils riches d’une longue expérience professionnelle pour renforcer ses équipes.

 

Ainsi, en février dernier, la société a recruté Maryline Jourdain, 56 ans, licenciée de l’usine Pelletey au Lude en 2007 : « Je n’aurais jamais osé imaginer pouvoir décrocher un jour un nouveau CDI. Je m’étais faite à l’idée d’aller de mission d’intérim en mission (…). Durant 5 ans, j’ai travaillé 8 à 10 mois par an chez Gastronome, en intérim à Luché-Pringé, à la comptabilité et aux ressources humaines. Ce que je fais ici est beaucoup plus simple. Contrairement aux idées reçues, on s’adapte très vite après 50 ans ! ». Guy Tronchet, 58 ans, et Philippe Richer, 53 ans, ont également rejoint MTF en CDI.

Un atout pour l’entreprise

Les employés de Métallerie Tuyauterie Fléchoise gravitent désormais dans une pyramide des âges allant de 22 à 58 ans. Wilfried Baudard, gérant de l’entreprise, explique sa démarche : « Je ne fais pas dans le social ! Si j’ai embauché ces 3 personnes, c’est d’abord pour leurs compétences. Ils sont tous bosseurs et autonomes. Grâce à leur expérience, ils ont plein de valeurs humaines à transmettre ».

 

Cette politique de ressources humaines comprend également d’autres types de profils : « Nous accueillons régulièrement des jeunes en stage. Mais beaucoup ont une mauvaise image de nos métiers et n'en connaissent pas les réalités. Aux côtés de plus âgés, ils découvrent des choses qu'ils n'apprennent pas à l'école, comme la confiance en soi ou l'amour du travail bien fait ».