|  

Entreprises

L’hommage des entreprises aux victimes de l’attentat à Charlie Hebdo

Publié le 09.01.2015 à 10h59

Mis à jour le 09.01.2015 à 10h59

Par

L’hommage des entreprises aux victimes de l’attentat à Charlie Hebdo

Hier, la journée de deuil national décrétée par le Président de la République a rassemblé l’ensemble des composantes de la société française. Les entreprises, de toutes tailles et de tous secteurs, ont fait corps avec cet élan d’émotion qui a traversé le pays. Pour rendre hommage aux douze victimes de l’attentat perpétré contre le journal Charlie Hebdo, les acteurs de l’économie française ont été nombreux à organiser des rassemblements de salariés et à respecter une minute de silence. 

Tous les secteurs d’activité, de la banque aux assurances en passant par les services ou l’industrie, ont témoigné de leur émotion et de leur recueillement.

Une émotion partagée par tous

L’attaque terroriste du 7 janvier a été une onde de choc pour l’ensemble des citoyens français. Les entreprises françaises ont tenu à participer pleinement à la journée de deuil national en multipliant les hommages parmi lesquels une minute de silence, un message aux salariés, des drapeaux en berne ou encore des sites encadrés de noir et portant la mention « Je suis Charlie ». L’ensemble des leaders de l’économie nationale tels que Dassault Aviation, Sanofi, BNP Paribas ou encore le groupe Accor, comme les petites et moyennes entreprises ont marqué leur soutien aux victimes.

 

Les constructeurs Renault et PSA Peugeot Citroën ont même choisi d’arrêter leurs chaines de production : « Avec cette mesure symbolique, nous voulons montrer une France à l’arrêt en hommage à Charlie Hebdo » déclare un porte-parole de PSA. Les cérémonies de vœux qui devaient avoir lieu chez Axa France et Thalès ont été annulées « en hommage à l’ensemble des journalistes et témoignage de notre solidarité ». 

Une entreprise touchée en plein cœur 

Ce recueillement a pris une tonalité particulièrement intense pour Sodexo. La première victime de l’attentat, Frédéric Boisseau, était un salarié du groupe au poste d’agent de maintenance. Les 420 000 collaborateurs de l’entreprise, répartis dans 80 pays, ont été invités à se recueillir hier à 14h.

 

Un compte bancaire a spontanément été ouvert par la direction de Sodexo, nommé « Sodexo : Nous sommes Frédéric » pour recueillir des dons destinés à soutenir la famille de ce père de 2 enfants. L’entreprise doublera le montant des sommes collectées.