|  

Entreprises

L’Oréal voit sa croissance ralentie par sa branche grand public

Publié le 16.02.2015 à 11h24

Mis à jour le 16.02.2015 à 11h24

Par

L’Oréal voit sa croissance ralentie par sa branche grand public

Le géant des produits cosmétiques affiche des résultats freinés par les résultats de sa division grand public. Ce pôle, qui représente 50% des ventes totales de L’Oréal, marque un ralentissement de son rythme passant ainsi de 4,9% en 2013 à 1,6% l’année dernière (en données comparables). Les marques Garnier et L’Oréal Paris doivent notamment faire face à une concurrence relevée sur le marché américain. 

Malgré ce frein, le groupe français réalise un résultat net record, à hauteur de 4,9 milliards d’euros, grâce à la vente de son laboratoire Galderma.

Des performances contrastées

En raison d’une concurrence particulièrement dynamique aux Etats-Unis et d’un planning restreint en matière de lancement de nouveautés, L’Oréal subit une nette décélération de sa branche produits grand public. L’activité de ce secteur s’établit ainsi en recul de 1% en données publiées.

 

Le pôle cosmétique active qui comprend des marques telles que Vichy ou La Roche-Posay reste, quant à lui, plus performant avec des résultats en augmentation de 8,7%. La division luxe (englobant les parfums) est également en hausse (+7%) tandis que la croissance des produits professionnels destinés aux coiffeurs s’établit à +2,6%. 

Résultats globalement en hausse

Paradoxalement, le résultat net du dernier exercice de L’Oréal augmente de 66% (à 4,9 milliards d’euros). Cette envolée significative s’explique par la cession du laboratoire Galderma au géant suisse Nestlé pour 2 milliards d’euros.

 

Le chiffre d’affaires du leader mondial du secteur de la beauté s’élève à 22,5 milliards d’euros, en hausse de 3,7% (contre +5% en 2013). Le résultat d’exploitation, en augmentation de 3,5%, atteint 3,89 milliards d’euros.