|  

Justice

La PME Dagniaux lance une action en justice contre le groupe Danone

Publié le 13.11.2014 à 14h01

Mis à jour le 13.11.2014 à 14h01

Par

La PME Dagniaux lance une action en justice contre le groupe Danone

Le glacier Dagniaux s’estime victime de concurrence déloyale suite au lancement par Danone d’un produit intitulé « Danio ». L’homonymie phonétique entre le nom de la petite société nordiste et le nouveau yaourt du géant mondial de l’agroalimentaire est au cœur du litige.

Selon le patron de la PME, Dagniaux aurait perdu 15% de son chiffre d’affaires prévisionnel 2014 et une commande de 137 000 bûches aurait été annulée par une grande enseigne de distribution en raison de cette homonymie. 

Une procédure judiciaire en cours

Hier, le fabricant de glace de Roubaix a fait constater l’homonymie par huissier dans un supermarché de Wasquehal. Cette action fait suite à plusieurs échanges de courriers, par avocats interposés, entre la célèbre multinationale et Sébastien Van de Velde, patron de Dagniaux, qui a décidé de ne pas se laisser impressionner par la puissance du groupe agroalimentaire.

 

Depuis la mise en rayon de l’en-cas Danio dans les linéaires des supermarchés, les glaces Dagniaux auraient été déréférencées pour les fêtes de fin d’année par une enseigne et deux autres distributeurs lui auraient demandé des changements pour les commandes 2015. 

 

Dagniaux appelle désormais Danone à retirer les produits litigieux des rayons et porte l’affaire devant le Tribunal de Lille en plaidant la concurrence déloyale. La PME souhaite l’annulation de la marque Danio pour les yaourts glacés et les produits laitiers. 

Les inquiétudes de la PME pour son développement

Le dirigeant de Dagniaux craint pour l’avenir de sa marque qui emploie actuellement 72 salariés pour un chiffre d’affaires annuel de 9 millions d’euros : « Nous avons mis 2 ans à redresser cette entreprise, nous avons des projets de développements avec de nouveaux canaux de distribution, la marque est connue dans toute la France … Refaire tout un packaging représente près de 300 000 euros d’investissements (…) Si les enseignes commencent à déréférencer mes produits, cela peut mettre ma société en péril ».

 

De son côté, Danone ne souhaite pas commenter le litige mais assure ne pas vouloir porter préjudice au petit groupe nordiste.