|  

Entreprises

La PME Etigraph développe sa capacité de production

Publié le 06.10.2015 à 11h15

Mis à jour le 06.10.2015 à 11h15

Par

La PME Etigraph développe sa capacité de production

En janvier prochain, l’entreprise française Etigraph va ouvrir une sixième ligne de production afin d’accroître sa capacité de production. Cette société spécialisée dans la création et l’imprimerie d’étiquettes poursuit une phase dynamique de son développement. Entre 2008 et 2015, Etigraph a en effet investi 5 millions d’euros pour l’acquisition de locaux et l’installation de nouvelles machines.

Chaque année, l’entreprise produit plus de 100 millions d’étiquettes adhésives pour des bouteilles de vin, du Champagne, du sirop et de la vitamine C.

Une activité dynamique

Jean-Yves Michel a racheté la société Etigraph en 2000. Elle était alors basée à La Motte-Sevolex et comptait 6 salariés. Désormais, la PME est localisée à Drumettaz-Clarafond. Son activité repose principalement sur la création et l’impression d’étiquettes sur-mesure pour les bouteilles de vin. Le patron d’Etigraph indique : « Nous sommes la seule imprimerie de ce type dans le département. J’ai un confrère en Haute-Savoie, mais il est plutôt spécialisé dans l’industrie ».

 

Pour accompagner une activité dynamique, la PME va ouvrir une sixième ligne de production en janvier 2016 (il y a 7 ans, Etigraph n’en possédait qu’une seule). Désormais, sur les 220 vignerons de Savoie, 200 font fabriquer leurs étiquettes chez Etigraph : « Nous en imprimons aussi pour des producteurs de Champagne ou encore de Bourgogne. L’étiquette d’une bouteille est devenue une arme marketing ».

Une phase de développement

Depuis 2008, l’entreprise est entrée dans une importante phase de son développement. Ainsi, ce sont 5 millions d’euros qui ont été investis ces dernières années pour acquérir des locaux et installer 4 nouvelles machines. L’effectif de la PME a également évolué puisque Etigraph emploie désormais 21 salariés. Par ailleurs, entre 2013 et 2014, les salaires ont augmenté de 6,5%. Jean-Yves Michel explique : « Le CICE et la loi Valls sur l’amortissement fiscal des investissements industriels ont été un véritable coup de pouce pour l’entreprise. Ils m’ont permis d’embaucher et de renouveler mes machines ».

 

En parallèle des vignerons, la clientèle d’Etigraph comprend de grands groupes tels que les sirops Routin, Alpina, Opinel, la Maison Dolin ainsi que le groupe pharmaceutique Bayer.