|  

Emploi

La SNCF table sur une suppression d’emplois avoisinant les 10 000

Publié le 27.02.2015 à 11h18

Mis à jour le 27.02.2015 à 11h18

Par

La SNCF table sur une suppression d’emplois avoisinant les 10 000

Cette annonce survient dans un contexte social tendu avec des embauches en berne et une perte de confiance dans l’emploi. L’entreprise ferroviaire, en proie à des difficultés sur certaines de ses branches d’activité, semblent se tourner vers une suppression nette d’environ 10 000 emplois d’ici à 2020.

Ce nombre a été avancé par un cabinet d’experts dont le rapport  a été remis au Comité central d’entreprise (CCE) de la SNCF. Diligentée par les syndicats, cette expertise devait mesurer l’impact de la réforme ferroviaire initiée l’été dernier. 

Des emplois créés par ailleurs

Cette réforme ferroviaire est intervenue par le biais de la loi du 04 août 2014, publiée le 05 août et qui est entrée en vigueur le 1er janvier dernier. Cette loi a pour objectif de « mettre fin à la séparation entre Réseau ferré de France (RFF) et la SNCF, à stabiliser la dette du secteur ferroviaire et à préparer l’ouverture à la concurrence du transport intérieur de passagers (en 2022 au plus tard) ».

 

Ce sont les deux établissements « filles » issus de cette réforme qui sont aujourd’hui dans la tourmente. SNCF Réseau et SNCF Mobilités sont rattachées à la société mère SNCF, établissement public. La suppression des emplois interviendrait dans la filiale SNCF Mobilités, mise à mal par la rénovation des voies débutée en 2014.

 

Cependant cette rénovation aura également un impact positif sur l’autre branche de la SNCF, SNCF Réseau ; qui prévoirait des embauches sur 5 ans pour notamment pallier au manque de soutien pour la mise en œuvre de ce programme de rénovation.