|  

Emploi

La société lyonnaise Projetlys s’implante à Avignon et recrute

Publié le 06.11.2015 à 10h53

Mis à jour le 06.11.2015 à 10h53

Par

La société lyonnaise Projetlys s’implante à Avignon et recrute

Afin de développer son activité dans le Grand Sud, la société de services informatiques Projetlys, dont le siège est à Lyon, ouvre un établissement à Avignon. L’entreprise vient d’y conclure un contrat décisif, via l’Ugap (centrale d’achats nationale pour les collectivités), qui porte sur la dématérialisation numérique des documents pour les élus locaux.

Cette inauguration d’agence va s’accompagner de recrutements. Fin 2016, cette antenne devrait compter une vingtaine de salariés.

Un contrat avec la Ville

Projetlys, entreprise informatique spécialiste des solutions Microsoft basée à Lyon, s’implante à Avignon et ouvre une agence dans la Zone Industrielle de Courtine. Éric Decroix, Directeur Associé, et Patrice Noguero, Directeur Commercial et Marketing, expliquent ainsi cette démarche : « Nous avons choisi Avignon en raison de sa position stratégique, avec une bonne desserte sur Lyon, Paris et la Méditerranée ».

 

L’ouverture de cette agence a également été décidée suite au contrat conclu avec la Ville d’Avignon (par l’intermédiaire de l’Ugap). Projetlys va ainsi travailler sur la mise en place d’un projet de dématérialisation numérique de documents et le cartable numérique des élus d’Avignon. L’entreprise, qui compte déjà comme clients des groupes tels que Sanofi Aventis, Trigano, Autajon ou encore Adecco, ambitionne de signer des contrats similaires auprès des collectivités du Grand Sud.

Recrutements

Ce chantier de dématérialisation va mobiliser dans un premier temps 5 employés à temps plein. A terme, l’agence d’Avignon devrait compter une vingtaine de personnes. Projetlys prévoit également d’ouvrir une nouvelle agence à Paris, d’ici 6 à 8 mois, avec une cinquantaine de salariés.

 

Concernant la stratégie de recrutement du groupe, la direction explique : « D’ici trois ans, notre objectif est de tripler à la fois nos effectifs et notre chiffre d’affaires. La difficulté est de recruter. Nous avons un fort niveau d’exigence au niveau du savoir-être de nos collaborateurs (…). Aujourd’hui, nous avons des commandes pour atteindre 5,2 millions d’euros de chiffre d’affaires dès la fin de l’année, alors que nous étions à 3,2 millions d’euros en 2014. Il nous faut recruter ».