|  

Entreprises

La société Végafruits et ses producteurs sauvent le verger lorrain

Publié le 18.09.2015 à 12h00

Mis à jour le 18.09.2015 à 12h00

Par

La société Végafruits et ses producteurs sauvent le verger lorrain

Le plan de relance des cultures de mirabelles, mis en place par la structure commerciale coopérative Végafruits, porte ses fruits. Cette société qui regroupe 250 producteurs a permis de sauver les vergers lorrains, laissés à l’abandon durant les années 80. Cette année, les 7 000 tonnes de mirabelles qui seront produites localement, illustrent la renaissance de cette filière.

Une filière redynamisée

La production de mirabelles est une activité qui existe depuis 5 siècles en Lorraine. Pourtant, dans les années 80, cette filière a failli disparaître et les vergers ont été laissés à l’abandon. Végafruits, structure commerciale regroupant 250 producteurs et 3 coopératives, basée à Saint-Nicolas-de-Port (Meurthe-et-Moselle), a initié un plan de relance qui a contribué à sauver ce secteur. Le Conseil Régional a également mis en place le plan « Dar Dar » pour la redynamisation de l’arboriculture locale.

 

Parmi les arboriculteurs qui ont participé à ce nouvel élan, on retrouve de jeunes producteurs. Début 2015, Bertrand Perrin, 31 ans, a ainsi rejoint en tant qu’associé le Gaec (groupement agricole d’exploitation en commun) à Gugney-aux-Eaux et exploite 38 hectares de verger. A 31 ans également, Cécile Blanpied s’est, quant à elle, installée sur l’exploitation familiale qui compte 18 hectares à Viéville-sous-les-Côtes (Meuse).

Stratégie marketing

Au-delà de la production, ce plan de relance comprend aussi un important volet marketing. Ainsi, l’été dernier, Végafruits a présenté le 1er petit pot pour bébé contenant 35% de mirabelles. Cette nouveauté est le résultat d’un partenariat de 2 ans avec la marque Blédina du groupe Danone. Bruno Colin, Directeur de la Coopérative, s’enthousiasme : « Pour toucher les jeunes consommateurs, on ne pouvait pas faire mieux ».

 

La coopérative, qui emploie 10 salariés permanents et compte 240 travailleurs saisonniers, mise également sur les compotes de fruits en gourde qui ont pour cible les adolescents et les jeunes adultes. Dans cette perspective marketing, les producteurs lorrains sont notamment partenaires du festival de musique Rock en Seine.