|  

Economie

La vente des Rafale porte un coup à Air France mais encourage l’emploi

Publié le 04.05.2015 à 11h28

Mis à jour le 04.05.2015 à 11h28

Par

La vente des Rafale porte un coup à Air France mais encourage l’emploi

Le président de la République, François Hollande, est au Qatar aujourd’hui pour signer un contrat portant sur la vente de 24 avions de combat français, les Rafale. Si d’un point de vue économique, la signature de ce contrat est une bonne nouvelle, il en est une qui semble moins enthousiaste par rapport à cette annonce, c’est l’entreprise Air France.

En effet, la vente des Rafale se fait avec une contrepartie que peu connaissent mais qui porte un coup relativement rude à la compagnie aérienne française. Le Qatar a accepté de se porter acquéreur de nos avions de combat s’il obtenait des droits de trafic supplémentaires pour sa compagnie aérienne nationale, Qatar Airways. 

Droits de trafic supplémentaires et effet positif sur l’emploi

Ainsi, de par cette clause insérée dans le contrat pour les Rafale, les avions de la compagnie Qatar Airways peuvent atterrir dans des aéroports régionaux, en plus de Paris qu’ils desservent déjà. En résulte pour Air France une concurrence accrue alors même que la compagnie française est en mauvaise posture économique.

 

Au-delà de cette conséquence sur Air France, le contrat franco-qatari portant sur les Rafale a tout de même un impact positif. En effet, près de 3 000 emplois vont être créés pour honorer la commande. Certains le seront chez le constructeur lui-même, Dassault Aviation, tandis que la plupart seront créés par les sous-traitants du géant de l’aéronautique. De quoi booster ce secteur d’activité pendant près de cinq ans.

 

Enfin, après le Qatar, d’autres pays se sont déclarés intéressés par les avions de combat français. De ce fait, d’autres contrats pourraient être signés, notamment avec l’Inde, pays avec lequel les négociations sont d’ores et déjà en cours. Les Emirats Arabes Unis ont semble-t-il également déclarer leur intérêt pour acquérir des Rafale.