|  

Cession

Le château de Pommard racheté par un patron de la Silicon Valley

Publié le 18.09.2014 à 11h09

Mis à jour le 18.09.2014 à 11h09

Par

Le château de Pommard racheté par un patron de la Silicon Valley

Le prestigieux château de Pommard et son vignoble de 20 hectares en Bourgogne ont été achetés par un entrepreneur de la Silicon Valley pour un montant qui n’a pas été divulgué.

Le château de Pommard, construit au XVIIIème siècle, est une véritable représentation du patrimoine français. A la fois jardin à la française, vignoble de 20 hectares, restaurant gastronomique, musée du vin et galerie d'art, le château vient de trouver un nouveau propriétaire : l’américain Michael Baum, 50 ans, entrepreneur de la Silicon Valley qui a fait fortune en créant des start up. Il a notamment fondé le site founder.org qui soutient l'entrepreneuriat étudiant.

Locomotive oenotouristique de Côte-d'Or

Situé sur la route des Grands Crus à Pommard en Bourgogne, le château de Pommard est le plus grand monopole privé de Bourgogne avec 20 hectares de vignes d'un seul tenant. Propriété de la famille Laplanche depuis 1936, il a été racheté en 2003 par Maurice Giraud, fondateur de la société savoyarde de résidences de loisirs haut de gamme MGM Constructeur, qui a développé les activités culturelles et touristiques du domaine.

 

Indépendamment de la rénovation du château et des dépendances, au prix de «travaux colossaux» et d'investissements dans «la vigne et l'outillage», M. Giraud, âgé aujourd’hui de 73 ans, a ouvert en 2004 un centre d'art accueillant des expositions d'œuvres de Dali ou Miro et des expositions de photos et d'artisanat.

 

Selon Cécile Lepers-Jobard, directrice générale du domaine, Maurice Giraud a transformé le château en « vraie locomotive oenotouristique de Côte-d'Or ».

L’acquéreur américain séduit par Pommard

Le domaine produit 80.000 bouteilles de Château Pommard et 20.000 bouteilles de Clos du Château, vendues uniquement sur place. En outre, chaque année, le château accueille 35.000 visiteurs, pour moitié étrangers. Toutes activités confondues, le domaine réalise un chiffre d'affaires annuel de 6 millions d'euros.

 

Cécile Lepers-Jobard a indiqué que Michael Baum «a été complètement séduit par cet endroit, par ce qu'il véhicule et sa dynamique», ajoutant: «c'est un lieu magique, il souhaite s'inscrire dans un développement supplémentaire avec les mêmes valeurs et les mêmes personnes».

 

Quant à Maurice Giraud, il devrait assurer la transition «en qualité de conseiller pendant quelques mois» avant de passer définitivement la main à l’américain Michael Baum.