|  

Acquisition

Le chantier de réparation navale Navtis reprend son confrère Timolor

Publié le 03.09.2015 à 10h59

Mis à jour le 03.09.2015 à 10h59

Par

Le chantier de réparation navale Navtis reprend son confrère Timolor

Le chantier naval Navtis, spécialisé dans la maintenance industrielle et la réparation, reprend Leroux & Lotz Timolor qui était en redressement judiciaire depuis juin dernier. Cet accord a été conclu à la barre du Tribunal de Commerce de Lorient. Navtis maintient une importante proportion des salariés et conserve également les deux sites de Timolor implantés à Lorient et à Saint-Nazaire.

Cette acquisition va permettre à Navtis de développer de nouvelles compétences dans le domaine de la fabrication de coques.

Des synergies à développer

C’est à la barre du Tribunal de Commerce de Lorient qu’a été prononcée la reprise de Leroux & Lotz Timolor par le chantier naval de Brest, Navtis. Sur les 105 postes que comptait Timolor, le chantier de réparation naval Navtis en conserve 76 (19 à Saint-Nazaire et 57 à Lorient). Bruno Pivain, le Président de ce groupe qui employait déjà 200 employés avant cette reprise, connaît bien Timolor puisqu’il en a été directeur dans le passé.

 

Il indique : « Cette acquisition des actifs de Leroux & Lotz Timolor nous apporte des compétences supplémentaires dans la fabrication de coques et dans l’installation de portes sur les navires ». Suite à cette reprise, Navtis a également pour projet de renforcer son activité dans le secteur des énergies marines renouvelables grâce à sa croissance externe.

Une activité dense

Le chantier de réparation navale Navtis, qui affiche un chiffre d’affaires de près de 30 millions d’euros, a récemment collaboré à la fabrication de la 1ère hydrolienne de l’entreprise Sabella, entre Brest et l’île d’Ouessant. Le groupe a également décroché plusieurs contrats pour le chantier naval Piriou et intervient en tant que sous-traitant pour DCNS.

 

Avec le développement du groupe sur le site de Saint-Nazaire, plus proche de la région parisienne, Navtis espère obtenir de nouveaux contrats dans des domaines d’activité tels que l’énergie et les réseaux de chaleur. Selon la direction, le site de Saint-Nazaire dispose d’ores et déjà d’un carnet de commandes bien rempli et celui de Lorient présente de « bonnes perspectives pour les trois prochains mois ».