|  

Juridique

Le choc de simplification continue et se tourne vers le numérique

Publié le 03.06.2015 à 16h15

Mis à jour le 03.06.2015 à 16h15

Par

Le choc de simplification continue et se tourne vers le numérique

La révolution entamée l’année dernière par Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, continue à égrener de nouvelles mesures. Le choc de simplification voulu par le ministre et le gouvernement a pour objectif de simplifier les démarches des entreprises comme des particuliers.

La révolution entamée l’année dernière par Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, continue à égrener de nouvelles mesures. Le choc de simplification voulu par le ministre et le gouvernement a pour objectif de simplifier les démarches des entreprises comme des particuliers.

Des milliards d’euros d’économie notamment grâce au numérique

Dès le départ, une mesure en faveur des entreprises a été annoncée : la simplification de la feuille de paie. Cette mesure qui devrait permettre aux entreprises de faire baisser de moitié le coût d’établissement des feuilles de paie sera effective en 2016. Il est toutefois d’ores et déjà possible aux entreprises d’adopter cette mesure, sur la base du volontariat.

 

Le choc de simplification a également permis la libéralisation du marché, notamment le marché des autocars. Cela se traduit par l’arrivée massive de concurrents pour les acteurs historiques français, l’allemand Flexibus en tête.

 

Pour arriver à ses fins, le gouvernement prend définitivement le virage du numérique. Outre la mise en place d’un site internet entièrement dédié à cette problématique, plusieurs mesures visent à la dématérialisation totale d’un certain nombre de démarches. Cette digitalisation a pour objectif une économie de près de 11 milliards d’euros d’ici 2017. Quarante nouvelles mesures ont été présentées au début de ce mois-ci. Elles visent à « faciliter l’accès à l’information administrative » et sont relatives à des sujets tels que le handicap, la citoyenneté, la scolarité ou encore les impôts. Il résulte d’une enquête barométrique réalisée pour le compte du gouvernement que quatre points particuliers sont ressentis par les Français comme étant particulièrement complexes à gérer : la perte d’autonomie, la propriété immobilière, la survenance d’un litige et la situation de handicap.