|  

Entreprises

Le chocolatier Jean-Paul Hévin développe sa marque au Japon

Publié le 17.09.2014 à 16h36

Mis à jour le 17.09.2014 à 16h36

Par

Le chocolatier Jean-Paul Hévin développe sa marque au Japon

L’artisan chocolatier et chef pâtissier français, Jean-Paul Hévin, qui connaît un vrai succès au Japon, va bientôt ouvrir une boutique de chocolat dans le quartier historique du Marais à Paris.  

Jean-Paul Hévin, le célèbre chocolatier, sacré meilleur ouvrier de France en 1986 qui a créé sa marque de chocolats Jean-Paul Hévin Chocolatier en 1988, a su se faire un nom en Asie. Dès 2003, il a ouvert ses premières boutiques au Japon, il possède aujourd’hui neuf boutiques au Japon et trois en Chine (une à Shanghai et deux à Taiwan) où il réalise la majorité de ses ventes.

Une première boutique à Tokyo en 2003

Au début de sa carrière, Jean-Paul Hévin a travaillé un an et demi au Pays du Soleil Levant, il en a conservé le goût du raffinement gastronomique. Cette expérience lui a aussi permis de s’installer plus facilement dans ce pays, en ouvrant une première boutique à Tokyo en 2003 plutôt que d’ouvrir un corner dans un Mall, comme l’ont fait ses concurrents.

 

Jean-Paul Hévin explique que son succès en Asie n’est pas arrivé du jour au lendemain, « j’ai mis deux ans à les convaincre. J’avais une stratégie : j’y ai créé un bar et une cave à chocolat. Ca a été le succès immédiat », dit-il.

 

Par ailleurs, le maître chocolatier s’inspire du monde de la mode dans toutes ses compositions.

L’innovation au cœur de sa réussite

Le pâtissier chocolatier envoie à l’étranger l’intégralité des produits (pâtes, chocolat), contrairement à ses confrères qui sélectionnent des produits selon des critères culturels. Chaque produit est élaboré dans un laboratoire de 3 000 m² à Colombes (Hauts-de-Seine). Les compositions sont ensuite montées dans chaque pays.

 

L’un des secrets de sa réussite est certainement l’innovation, il a par exemple lancé en 2000 un chocolat au fromage destiné à l’apéritif. Le maître chocolatier confie avoir surtout su s’entourer de nouvelles compétences. Il s’appuie entre autres, sur les conseils d’un directeur artistique, venu du monde de la mode (Lanvin, Givenchy) depuis sept ans. Jean-Paul Hévin explique que le créateur «  conseille sur la forme, la couleur, et les tendances  », ce qui permet au chocolatier de vendre plus de 180 000 tablettes de chocolat par an, son produit star.

Conquérir le marché européen

Jean-Paul Hévin a l’intention maintenant de conquérir le marché européen mais n’oublie toutefois pas Paris. A la mi-octobre, il ouvrira une grande boutique dans le quartier du Marais où tous les deux mois, le maître chocolatier déclinera un grand cru du chocolat sous toutes ses formes.