|  

Entreprises

Le Club Med et Thomas Cook signent un partenariat stratégique

Publié le 22.07.2015 à 0h56

Mis à jour le 22.07.2015 à 0h56

Par

Le Club Med et Thomas Cook signent un partenariat stratégique

L’exploitant de villages de vacances Club Med et le voyagiste britannique Thomas Cook ont annoncé hier la signature d’un partenariat stratégique pour 3 ans. Cet accord de coopération commerciale porte sur le marché européen et vient resserrer la collaboration, déjà existante, entre les deux géants du tourisme. L’objectif est d’augmenter de 60% le montant des ventes des séjours Club Med grâce au réseau Thomas Cook.

Depuis peu, ces deux enseignes partenaires ont un actionnaire commun, le chinois Fosun.

Recrutement de nouveaux clients

Thomas Cook Group, voyagiste britannique aux 24 000 salariés déployés sur 15 marchés, et le Club Méditerranée, exploitant un parc de 66 villages vacances avec ses 13 000 GO (de 100 nationalités différentes), ont annoncé hier le renforcement de leur partenariat.

 

Les deux groupes ont ainsi conclu un accord stratégique sur 3 ans. Cette collaboration commerciale resserrée porte sur le marché européen. Le but de ce partenariat est de porter à 100 millions d’euros le montant des ventes des séjours en villages vacances Club Med par le réseau de distribution touristique Thomas Cook en 2018, ce qui représente un bond de 60%. L’un des moyens mis en œuvre pour atteindre ce résultat est le recrutement de clients dans de nouveaux marchés, parmi lesquels on retrouve les pays d’Europe de l’Est, mais aussi le Royaume-Uni, l’Allemagne ou encore la Suède.

Des actions conjointes

Dans le communiqué de presse annonçant ce partenariat, les deux enseignes indiquent que : « Ce nouvel accord vient élargir la collaboration déjà existante entre les deux groupes, avec le lancement d’actions marketing communes d’une part et des réflexions sur une approche conjointe pour les transports courts et longs courriers d’autre part ».

 

Si le Club dirigé par Henri Giscard d’Estaing aspire à « une forte croissance de son activité », de son côté, le voyagiste britannique compte « enrichir son offre en proposant des vacances tout compris haut de gamme à ses clients européens ». Les deux groupes déclarent conjointement que « la distribution et le transport seront les axes de développement majeurs pour chacun de ces marchés européens ».