|  

Cession

Le conseil du Club Med recommande l’offre de Global Resorts

Publié le 28.07.2014 à 15h31

Mis à jour le 28.07.2014 à 15h31

Par

Le conseil du Club Med recommande l’offre de Global Resorts

Le conseil d’administration du Club Med a annoncé ce vendredi que la contre-OPA de l’italien Global Resort était « conforme » aux intérêts des actionnaires. En revanche, il émet des réserves quant aux faiblesses stratégiques et industrielles du projet de reprise.

Le conseil d’administration du Club Méditerranée a examiné la contre-OPA déposée par Andrea Bonomi, constatant l'avantage financier de l'offre de l'italien Global Resorts. Il la recommande désormais aux actionnaires qui privilégient les liquidités immédiates.

Des « points de différences » préjudiciables

Le conseil « a pris acte de l’intention de Global Resorts de poursuivre la stratégie » actuelle du club tout en relevant des « points de différences » dommageables. S’appuyant sur un rapport d’expert conduit par le cabinet Roland Berger, le conseil du Club Med souligne en premier lieu « les risques associés à un changement de partenaire stratégique » en Chine où le développement « reste un axe prioritaire », en cas de divorce avec Fosun.

 

Par ailleurs, le conseil estime « que la redynamisation de l’offre » d’entrée de gamme « pourrait venir limiter la stratégie de montée en gamme, mise en place en vue de limiter l’exposition de la société aux segments les moins rentables et les plus concurrentiels de son activité, affectant ainsi la rentabilité du groupe ».

Aménagement de l’offre « tout compris »

Le conseil d’administration considère, par ailleurs, que « l’aménagement de l’offre « tout compris », qui constitue un des éléments de l’ADN du groupe, pourrait porter atteinte au modèle » du club.

 

Un autre point important que relève le conseil est l’impact qu’aurait le renforcement de la distribution indirecte. En revanche, il admet que le plan d’investissement de 150 millions d’euros, annoncé par Andrea Bonomi « est une opportunité » pour le groupe.

 

Au demeurant, le conseil d’administration du club Med considère, toutefois que le projet de contre-OPA de l’italien Global Resorts « présente des interrogations » et « pourrait aller jusqu'à présenter des risques si sa mise en œuvre venait à altérer le modèle et les fondamentaux du Club Méditerranée ».