|  

Cession

Le groupe Lagardère vend sa filiale de vélos électriques à Easybike

Publié le 22.12.2014 à 11h40

Mis à jour le 22.12.2014 à 11h40

Par

Le groupe Lagardère vend sa filiale de vélos électriques à Easybike

En rachetant à Lagardère sa filiale Matra Manufacturing and Services (MMS), la société parisienne Easybike devient le leader français des vélos électriques. Le montant de la cession de cette entité industrielle, qui fabrique également des scooters électriques et des pièces détachées automobiles, n’a pas été communiqué.

Cette transaction va permettre à Easybike d’utiliser le nom de Matra pendant 10 ans (pour les véhicules électriques légers) et de prétendre à une option d’achat au terme de cette période. 

Un développement dynamique

C’est par voie de communiqué de presse que le groupe français Lagardère a annoncé la vente de sa filiale Matra : « Easybike achète le fonds de commerce de MMS ainsi que l’ensemble du stock. (…) MMS conserve l’activité résiduelle de pièces de rechange pour les automobiles Renault ».

 

Après le rachat en 2013 des vélos pliants Mobiky, Easybike poursuit donc son ascension avec l’acquisition de MMS et devient désormais un acteur incontournable de ce marché en plein essor. L’entreprise, qui affiche un chiffre d’affaires de 14 millions d’euros, détient également la marque e-Solex. 

Réorganisation de la production

La filiale Matra de Lagardère, qui fait l’objet de la transaction, a réalisé un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros en 2013. Easybike envisagerait de déplacer son activité actuellement localisée à Romorantin dans le Loir-et-Cher dans sa principale unité de production à Saint-Lô dans la Manche. Les conséquences de cette cession en matière d’emploi ne sont pas encore connues. 

 

Selon Sylvie Woroniecky, responsable marketing de l’entreprise Easybike : « En fait, toutes marques confondues, Easybike produira 50 000 machines, nos concurrents ne sont pas les autres constructeurs de vélos mais les autres moyens de locomotion urbains et principalement les voitures ».