|  

Entreprises

Le groupe Michelin s’engage sur le marché chinois de la chaussure

Publié le 27.11.2014 à 14h18

Mis à jour le 27.11.2014 à 14h18

Par

Le groupe Michelin s’engage sur le marché chinois de la chaussure

Le géant du pneumatique a conclu un contrat avec la filiale JV International du groupe industriel chinois Jihua. Ce partenariat porte sur la fabrication de semelles antidérapantes pour des bottes de sécurité et des bottes de moto. Grâce à cette collaboration, Michelin espère pouvoir s’emparer de 10% du marché mondial en 5 ans. 

Le groupe français conclut par la même occasion un accord stratégique pour son développement en Asie. Le numéro 1 mondial du pneumatique a ainsi dévoilé sa volonté de multiplier par 2 ses activités sur le territoire chinois d’ici 10 ans. 

Un positionnement haut de gamme

Ce contrat avec l’industriel chinois intervient après une succession de nouvelles collaborations pour Michelin, qui inscrivent la marque dans un positionnement haut de gamme. Le groupe avait ainsi conclu un accord prestigieux avec la maison lyonnaise Babolat pour la fabrication de chaussures de tennis, un partenariat avec l’entreprise normande Le Chameau pour des bottes et avec la marque Kempa pour des chaussures de hand-ball.

 

Michelin a pour objectif de devenir un acteur incontournable pour la production de semelles de chaussures haut de gamme (bottes de sécurité, chaussures de vélo, bottes de moto) avec la fabrication de 500 millions de paires de semelles en 5 ans, ce qui représente 10% du marché mondial. 

Une association de compétences

Dans ce développement stratégique, la célèbre entreprise française, née à Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme en 1889, peut s’appuyer sur son savoir-faire en matière de mélange de gommes et de sculptures de ce matériau.

 

De son côté, JV International, leader mondial de l’habillement technique et professionnel avec un chiffre d’affaires de 3,4 milliards d’euros, va se charger de « la coordination de chaque projet à l’échelle mondiale, depuis l’identification des besoins, en passant par la fabrication jusqu’à la livraison des produits finis ».