|  

Cession

Le Groupe Sabre pourrait vendre Lastminute.com

Publié le 29.08.2014 à 16h09

Mis à jour le 29.08.2014 à 16h09

Par

Le Groupe Sabre pourrait vendre Lastminute.com

Sabre Corporation examine en ce moment diverses options stratégiques concernant sa filiale lastminute.com, y compris la vente de l’agence de voyage en ligne.

Lastminute.com, créée en 1998 avec l’avènement d’internet par deux entrepreneurs britanniques, propose des invendus de dernière minute à prix discountés dans le voyage et les loisirs au grand public. Implantée en France depuis 1999, l’agence de voyage en ligne est rachetée en 2005 par Travelocity Europe, filiale du groupe Sabre Corporation. Les bureaux français sont dirigés depuis l'Angleterre par Matthew Crummack, le PDG de lasminute.com.

Une marque emblématique à fort potentiel de croissance

Pionnier de l’e-tourisme, lastminute.com est aujourd’hui l’un des leaders européens du voyage en ligne. Ces dix dernières années, lastminute.com est devenu le champion incontesté des voyages de dernière minute.

 

Tom Klein, PDG du groupe Sabre, a annoncé récemment qu’en « tant que filiale, lastminute.com a considérablement amélioré sa technologie et ses opérations et est maintenant parfaitement prête à développer son potentiel de croissance et de profitabilité ». Il rajoute qu’il s’agit d’une « marque emblématique, dont les publicités au marketing innovant soulignent l'aspect spontané et fun des voyages, voire parfois déroutant ». L’agence de voyage en ligne possède par ailleurs un excellent taux de notoriété, elle est reconnue par plus de 90% des personnes interrogées.

Sabre se recentre sur son cœur de métier

Pour Tom Klein, « la décision d'étudier les différentes options stratégiques de lastminute.com s'aligne sur la stratégie de Sabre de se concentrer sur son cœur de métier qui est de fournir des solutions technologiques au secteur mondial du voyage et du tourisme ».

 

Sabre a déjà tenté de vendre l’agence en ligne en 2012 et 2013 pour la somme de 577 millions de livres (719 millions d’euros). La raison officielle donnée par le groupe est un recentrage de sa filiale Travelocity sur son cœur de métier (technologie et innovation) mais il semble que l’agence en ligne n’ait pas obtenu les résultats attendus du fait de retards technologiques.

 

Selon le journal britannique Sunday Times, Sabre a choisi la banque d'affaires Houlihan Lokey spécialisée dans le conseil des opérations de fusion-acquisition afin de trouver au plus vite un acquéreur.