|  

Economie

Le groupe SPIE annonce son intention de se lancer en Bourse

Publié le 01.06.2015 à 16h09

Mis à jour le 01.06.2015 à 16h09

Par

Le groupe SPIE annonce son intention de se lancer en Bourse

Le groupe SPIE, spécialisé notamment dans l’ingénierie électrique et de la construction, a annoncé aujourd’hui sa volonté de se voir côté en Bourse. Cette intention claire devrait se traduire par un début de cotation le 10 juin prochain. A la clé pour le groupe français, une valorisation à près de 2 milliards d’euros. Et des millions d’euros de nouvelles actions émises.

Cette introduction en Bourse fait suite à la tentative avortée effectuée en fin d’année 2014. Loin de se laisser abattre, SPIE a enclenché récemment de nouvelles démarches pour aboutir à sa cotation. 

 Des actions en-dessous de vingt euros

Pour ce faire, les documents nécessaires constituant un dossier de candidature (le dossier de base) ont été remis en début d’année à l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), seule juge de l’introduction de nouvelles sociétés sur la place boursière française.

 

Pour assurer la pérennité de cette nouvelle tentative d’introduction en Bourse, SPIE a revu à la baisse ses ambitions. Conscient que le marché des investissements en Europe est encore trop dégradé pour pouvoir espérer une levée de fonds à plus d’un milliards d’euros, objectif originel lors du premier essai en octobre 2014, le groupe prévoit une valorisation des actions entre 14 et 18 euros.

 

Le groupe emploie actuellement près de 37 000 personnes dans 35 pays à travers le monde. Son PDG, Gauthier Louette, voit en cette introduction en bourse la possibilité pour SPIE « de conforter (sa) position de leader européen indépendant des services multitechniques ».