|  

Entreprises

Le groupe Vinci veut augmenter son activité dans le secteur pétrolier

Publié le 02.06.2015 à 17h22

Mis à jour le 02.06.2015 à 17h22

Par

Le groupe Vinci veut augmenter son activité dans le secteur pétrolier

L’entreprise française, opérant dans le secteur du bâtiment, des travaux publics et la concession de services publics, a annoncé sa volonté de doubler la taille de son activité pétrolière d’ici 2020. Ses filiales Entrepose et Vinci Energies Oil & Gas affichent pour l’instant un chiffre d’affaires de 1,35 milliard d’euros.

Le chiffre d’affaires total de l’activité pétrole et gaz du groupe Vinci représente 1,5 milliard d’euros, dont 80% sont réalisés en dehors de la zone européenne. 

Un secteur d’activité à développer 

Le géant du BTP et des concessions a profité de l’ouverture du Congrès Mondial du Gaz, qui se tient à Paris depuis lundi, pour annoncer ses ambitions dans le domaine des produits pétroliers et gaziers. Le groupe français est en effet présent dans ce secteur d’activité depuis l’acquisition d’Entrepose et de Cegelec. Il intervient notamment sur des services tels que la construction d’unités de traitement de brut et de gaz ou encore la maintenance et la rénovation des installations.

 

Vinci envisage de doubler la taille de son activité dans le secteur pétrolier d’ici à 2020  en atteignant les 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires ; tout en gardant une position de spécialiste, sans intervenir en tant qu’ensemblier proposant des projets clés en main.

Stratégie géographique

Selon le dirigeant d’Entrepose, Benoît Lecinq, « la priorité est de se renforcer au Moyen-Orient et de se développer en Amérique du Nord – où Vinci y est historiquement en retard par rapport à sa présence dans d’autres zones géographiques – ainsi qu’au Brésil, pour accroître notre activité avec le pétrolier national Petrobras ». L’intérêt du groupe pour les Etats-Unis s’explique également par la possibilité d’inscrire son activité en Afrique, par le biais de contrats américains.

 

Vinci mise également sur le renforcement de sa visibilité et de sa notoriété. Pour y parvenir, le groupe a ainsi travaillé sur la communication autour de sa myriade de filiales de spécialités et les a réorganisées sous un nombre de marques restreint.