|  

Acquisition

Le patron de Free, Xavier Niel, rachète Orange Suisse via NJJ Capital

Publié le 19.12.2014 à 14h14

Mis à jour le 19.12.2014 à 14h14

Par

Le patron de Free, Xavier Niel, rachète Orange Suisse via NJJ Capital

L’emblématique dirigeant de l’opérateur Free, Xavier Niel, vient de réaliser une colossale acquisition en rachetant au fonds d’investissement Apax Partners l’ex-filiale de France Telecom, Orange Suisse. Cette transaction, d’un montant de 2,3 milliards d’euros, est l’opération la plus importante réalisée par le milliardaire du net français. 

Cette acquisition menée à travers la holding personnelle de Xavier Niel, NJJ Capital, intervient quelques mois après une autre acquisition d’importance, le rachat de Monaco Télécom.

Une nouvelle clientèle

Le récent revers de la société mère de Free, Iliad, qui n’est pas parvenue à mener à bien sa tentative de rachat de l’opérateur T-Mobile aux Etats-Unis, n’empêche pas Xavier Niel de poursuivre son expansion. En rachetant Orange Suisse au fonds d’investissement Apax Partners pour 2,8 milliards de francs suisses, le fondateur de Free s’empare ainsi du 3ème opérateur suisse qui compte 2,1 millions de clients.

 

La spécificité de cette clientèle repose sur son revenu par abonné (Arpu) de 33,2 euros, soit deux fois plus élevé que la moyenne en France. De plus, Orange Suisse dispose d’un excellent réseau mobile qui couvre 90% de la population helvétique. 

Prolongement et continuité à long terme

Dans un communiqué de presse, Xavier Niel s’exprime sur son nouveau challenge : « Depuis 2012, lorsqu’Orange Suisse a été rachetée (…), mon équipe et moi-même avons suivi de près l’évolution de l’entreprise. Nous avons observé la transformation réussie d’Orange Suisse sous la direction d’Apax. En tant que nouveau propriétaire d’Orange Suisse, NJJ Capital apportera de la continuité aux clients d’Orange Suisse ainsi qu’à ses employés et à sa direction ».

 

Le patron de Free évoque également une stratégie à long terme et un management en adéquation avec les spécificités du marché suisse.