|  

Economie

Les faillites d’entreprises repartent à la hausse au 1er trimestre

Publié le 17.04.2015 à 15h14

Mis à jour le 17.04.2015 à 15h14

Par

Les faillites d’entreprises repartent à la hausse au 1er trimestre

Si la tendance était plutôt à la baisse fin 2014, il semblerait que les défaillances d’entreprises ait repris de plus belle au premier trimestre 2015. Ceux qui criaient déjà victoire à l’annonce de chiffres encourageants fin 2014 voient ainsi leurs espoirs quelque peu éteints. 

A ce jour, près de 18 000 entreprises ont été déclarées en faillite, ce qui fait près de 7,6% de hausse par rapport à l’année dernière à la même période. L’inquiétude grandit dans les rangs des entrepreneurs, notamment ceux dont la structure a moins de trois ans, et qui sont les plus exposés au risque de faillite.

Des milliers d’emplois menacés

Ce taux de défaillances des entreprises s’accompagne d’un nombre record d’emplois menacés. Ainsi, ce sont près de 66 000 emplois qui sont mis en danger par la mauvaise santé financière de milliers d’entreprises.

 

Par ailleurs, toutes les entreprises ne sont pas égales devant le risque de défaillance. C’est ainsi que près de la moitié des entreprises en sursis sont les très petites entreprises (TPE), comptant un à deux salariés. Suivent de près les petites et moyennes entreprises (PME) avec 26% de défaillances.

 

Les entreprises sont plus ou moins touchées suivant les régions. C’est ainsi que c’est en Rhône-Alpes, en Provence-Alpes-Côte-D’Azur et Ile-de-France que l’on déplore le plus grand nombre d’ouverture de procédures de sauvegarde avec environ cinquante procédures pour ces trois régions. Parallèlement, ce sont les régions du centre de la France qui se trouvent être celles qui comptent la plus forte progression du nombre de défaillances d’entreprises, avec une augmentation de plus de 15% par rapport à la même période l’année dernière.