|  

Entreprises

Levée de fonds record de 100 millions d’euros pour la start-up Sigfox

Publié le 12.02.2015 à 11h24

Mis à jour le 12.02.2015 à 11h24

Par

Levée de fonds record de 100 millions d’euros pour la start-up Sigfox

Sigfox a publié hier un communiqué annonçant l’augmentation de son capital. La jeune entreprise spécialiste de la connectivité cellulaire mondiale pour l’Internet des objets a réuni plusieurs investisseurs pour un tour de table d’un montant de 100 millions d’euros. Il s’agit d’une levée de fonds record pour une société française. 

La start-up, fondée en 2010 et qui compte 80 salariés, se consacre aux technologies permettant les interactions entre les objets connectés.

Un niveau inédit pour une start-up hexagonale

Cette importante levée de fonds s’intègre dans le cadre d’une augmentation de capital pour la société basée à Toulouse. Sigfox (qui visait tout d’abord un tour de table de 50 millions d’euros) établit ainsi un nouveau record pour une start-up française. Il était jusqu’alors détenu par l’entreprise de covoiturage Blablacar avec une somme levée de 100 millions de dollars en 2014.

 

Anne Lauvergeon, Présidente du Conseil d’Administration de Sigfox, a déclaré : « Cette levée de fonds (…) constitue une avancée très significative vers le développement mondial de notre réseau ». L’entreprise précise ainsi dans son communiqué de presse que ces nouveaux capitaux permettront à Sigfox « d’accélérer son déploiement en Europe, en Asie ainsi qu’en Amérique du Nord et du Sud ». 

Soutiens d’investisseurs

L’entreprise, qui affiche un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros pour 2014, compte parmi ses clients Securitas Direct, Bayard ou encore Tele 2. Le tour de table opéré par Sigfox réunit 7 nouveaux investisseurs : 3 opérateurs télécom, un fonds d’investissement et 3 groupes industriels (Eutelsat, Air Liquide et GDF Suez).

 

La filiale de la Caisse des Dépôts, la banque publique Bpifrance, accompagne la start-up toulousaine depuis 2013. Elaia, Partech Ventures, Idinvest et IXO PE, investisseurs historiques, se sont également engagés « significativement à cette nouvelle augmentation de capital ».