|  

Entreprises

Majencia décroche un contrat de 3 millions d’euros avec Orange

Publié le 25.09.2015 à 13h42

Mis à jour le 25.09.2015 à 13h42

Par

Majencia décroche un contrat de 3 millions d’euros avec Orange

Le leader français de la fabrication de bureaux et de l’aménagement d’espaces tertiaires, Majencia, vient de remporter un contrat historique avec Orange. L’opérateur de télécommunications va en effet tester un tout nouveau concept de mobilier de bureaux pour l’aménagement de son pôle innovation de Châtillon, présenté comme davantage adapté aux méthodes et aux rythmes de travail actuels.

Ce contrat d’envergure lié à un concept inédit devrait permettre à Majencia de prendre un nouveau départ pour retrouver le chemin de la croissance.

Un concept de mobilier novateur

Le concept de la nouvelle gamme de mobilier de bureaux imaginée par Majencia, nommée Eklipse, repose sur sa capacité à proposer des espaces de bureaux reconfigurables et modulables à l’infini par les utilisateurs eux-mêmes. Equipés de roulettes, les pieds des meubles permettent en effet de déplacer les bureaux sans effort, afin de les agencer de manière individuelle ou collaborative, ou encore de créer des petits espaces de réunion grâce à des banquettes et des séparations escamotables.

 

Ce nouveau système, en rupture avec les codes de l’aménagement traditionnel, a su séduire le groupe Orange qui a ainsi choisi d’équiper son Eco-Campus de Châtillon (Hauts-de-Seine) avec le mobilier Eklipse, dont l’ouverture est prévue pour 2016 et dont l’image sera résolument tournée vers l’innovation et le progrès. « L’aspect RH est aussi primordial sur ce site expérimental. C’est pourquoi, notre concept a été retenu face à celui de notre concurrent américain, fournisseur historique d’Orange. », explique Vincent Gruau, PDG de Majencia.

Un nouveau départ pour Majencia

Pour la PME basée à Noyon dans l’Oise, ce contrat de 3 millions d’euros est une aubaine après deux années difficiles marquées par une baisse de 6% de son chiffre d’affaires en 2013, puis de 10% en 2014. Avec la suppression d’une centaine de postes (grâce à des départs en retraite principalement) et une réorientation stratégique basée sur le « lean management » visant à réduire toutes les activités non rentables de l’ensemble de l’entreprise, Majencia a su relever sa productivité.

 

« Ce changement a engendré une révolution culturelle au sein de l’entreprise » confirme le PDG. Si le groupe a su retrouver son équilibre cette année, Vincent Gruau estime que l’embellie du marché devrait se vérifier dans les prochains mois, en constatant que « le secteur reprend de la couleur », un horizon confirmé par la signature de ce gros contrat avec l’opérateur français.