|  

Acquisition

Mitsubishi appelle l’Etat à prendre 10 % du capital d’Alstom

Publié le 18.06.2014 à 11h10

Mis à jour le 18.06.2014 à 11h10

Par

Mitsubishi appelle l’Etat à prendre 10 % du capital d’Alstom

Shunichi Miyanaga, le PDG de Mitsubishi Heavy Industries souhaite que l’Etat français prenne une participation au capital d’Alstom « au moins » équivalente à celle que son groupe s’est engagé à prendre, soit 10 %.

Le PDG de Mitsubishi Heavy Industries (MHI) a exprimé cette requête devant la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale au côté de Joe Kaeser, son homologue de Siemens, qui s’est dit « très heureux » d’une potentielle prise de participation de l’Etat dans Alstom.

Mitsubishi demande des garanties sur le long terme

Mitsubishi Heavy Industries a adressé un courrier a Bouygues mardi matin, lui indiquant être prêt a racheter 10 % des 29,3 % du capital d’Alstom qu’il possède depuis 2006, à condition que la banque publique d’investissement (BpiFrance) lui rachète aussi 10 %. Shunichi Miyanaga à ajouté « nous souhaitons fortement que l’Etat contribue à l’achat de la part de Bouygues pour bien montrer que la société reste française ».

 

Ainsi, le groupe japonais deviendrait le deuxième investisseur d’Alstom, derrière l’Etat, qui s’engagerait sur le long terme avec l’équipementier français.

Prudence du côté des instances publiques

La Banque Publique d’Investissement reste prudente, elle ne soutient officiellement aucun repreneurs, ni aucunes offres (General Electric d’un côté et MHI-Siemens de l’autre). Cependant, elle étudie une possible prise de participation dans le capital d’Alstom.

 

Quant à la Caisse des Dépôts (actionnaire avec la BPI de près d’1% du capital), elle pense qu’il est naturel de mettre en avant sa première filiale « qui jouera ainsi pleinement son rôle de fonds souverain hérité du FSI ». D’ailleurs, certains à la Caisse des dépôts affichent leurs préférences pour une participation de l’Etat dans Alstom.

 

Mais l’Elysée a fait savoir que « les offres de reprise devraient être améliorées » pour qu’il considère la proposition.