|  

Entreprises

Nice Matin reçoit six offres de reprise

Publié le 10.09.2014 à 14h28

Mis à jour le 10.09.2014 à 14h28

Par

Nice Matin reçoit six offres de reprise

Le groupe Nice Matin, en redressement judiciaire depuis le mois de mai dernier, vient de recevoir six offres de reprise, comportant entre 169 et 456 suppressions de postes.

Le groupe Nice Matin, qui emploie 1 106 salariés, a perdu près de 6 millions d'euros en 2013, pour un chiffre d'affaires qui s’est élevé à 90 millions d'euros. Placé en redressement judiciaire en mai dernier, le quotidien a reçu six offres de reprise qui seront départagées par le tribunal de commerce de Nice le 13 octobre.

 

Au total, 607 salariés chez Nice Matin, 334 salariés de la société de distribution Publinice-Services et 165 salariés dans la régie publicitaire Eurosud Côte d’Azur sont concernés.

Quatre offres de reprise sévères

Le groupe de presse belge Rossel (Le Soir, La Voix du Nord, L’Union…), associé au groupe de BTP monégasque Marzocco et à l’homme d’affaires franco libanais Iskandar Safa, propose de conserver 650 postes sur 1106, supprimant 456 emplois, a annoncé un représentant de la CGT.

 

La Société normande d’information et de communication (Paris Normandie, Havre Libre) conserverait 739 postes au total, dont 352 à Nice-Matin, 271 à Publinice-Services et 116 à Eurosud, supprimant 367 emplois.

 

L’offre de Georges Ghosn prévoit de conserver 853 postes dont 399 chez Nice-Matin, 316 chez Publinice-Services et 138 à Eurosud. Cette offre entraînerait la suppression de 253 emplois. Ce dernier propose notamment de conserver seulement trois éditions du journal, Alpes-Maritimes, Var, Monaco (contre 14 éditions actuellement).

 

Quant au groupe Azur Santé Retraite, il propose la suppression d’environ 300 postes. 

Création d’une coopérative d'intérêt collectif

Les salariés du groupe essaient de mettre au point une offre financière par le biais d’une société coopérative d'intérêt collectif (Scic) avec la participation de Bernard Tapie. Ils  misent par ailleurs sur 169 départs volontaires  (dont 104 pour le groupe Nice-Matin).

 

La sixième et dernière offre menée par Bernard Tapie vise à favoriser un rapprochement de synergies avec la Provence.

 

L’ensemble des repreneurs devrait se rendre à Nice le 18 septembre prochain pour expliquer leurs projets devant le comité d'entreprise. La décision finale ne sera connue qu’en octobre prochain.