|  

Acquisition

Orange serait prêt à acquérir l’opérateur espagnol Jazztel

Publié le 16.09.2014 à 14h00

Mis à jour le 16.09.2014 à 14h00

Par

Orange serait prêt à acquérir l’opérateur espagnol Jazztel

Orange, le numéro un français des télécoms, vient de lancer une offre publique d’achat (OPA) amicale sur l’opérateur ibérique Jazztel, pour un montant de 3,4 milliards d’euros.

Orange propose 13 euros par action pour acquérir 100% du capital de l’opérateur espagnol Jazztel soit une valorisation qui se monterait à 3,4 milliards d’euros, intégralement financée par de la dette et une augmentation de capital.

 

Par cette acquisition, Orange prévoit de réaliser près d’un milliard de synergie, explique-t-on chez l’opérateur.

1,5 million de clients supplémentaires pour Orange

Fondé en 1998 par Leopoldo Fernàndez Pujals, Jazztel est le dernier opérateur fixe indépendant en Espagne. Sa capitalisation atteignait 3,09 milliards d’euros jusqu’à l’annonce de l’OPA, les spéculations ont ensuite fait flamber le cours avant que le titre ne soit finalement suspendu à la Bourse de Madrid.

 

Orange en Espagne est le troisième opérateur mobile derrière Telefonica et Vodafone ; en 2013, il y a réalisé un chiffre d’affaires de 992 millions d’euros. Cette acquisition permettrait à Orange de renforcer ses parts de marché en Espagne, engrangeant 1,5 million de clients supplémentaires et devenant le deuxième opérateur du marché. Un observateur des télécoms en Europe a expliqué qu’avec « le rachat de Jazztel, Orange deviendrait un solide opérateur convergent en Espagne. Cela lui permettrait de résister à Telefonica et à Vodafone, qui s’est renforcé dans le très haut débit fixe avec le rachat du câblo-opérateur Ono ».

 

Par ailleurs, avec le rachat de Jazztel (troisième opérateur espagnol de téléphonie fixe et quatrième en ADSL), Orange devrait franchir un nouveau pas dans le mouvement de consolidation européen du secteur des télécoms.

Restructuration du marché européen

 

Stéphane Richard, le patron d’Orange, avait fait savoir qu’il étudierait toutes les opportunités qui se présenteraient en Espagne. Son directeur financier avait quant à lui précisé que Jazztel et l’opérateur mobile Yoigo étaient depuis un certain temps dans la ligne de mire du groupe français. En effet, en 2013, Orange avait tenté de racheter Yoigo, détenu par TeliaSonera, qui avait finalement renoncé en avril à le vendre.

 

Le rachat de Jazztel par le français se produit alors que le marché européen des télécoms connaît une importante restructuration. En effet, Vodafone, l’un des leaders européens, a acquis Kabel Deutschland pour 7,7 milliards en 2013 et en juillet dernier, il a mis la main sur le câblo-opérateur espagnol Ono pour 7,2 milliards d’euros. En France, SFR est en train d’être racheté par Numericable et au Danemark, TDC a annoncé l’acquisition du norvégien Get pour 1,7 milliard d’euros.