|  

Entreprises

Pernod Ricard et Bacardi se disputent Havana Club

Publié le 27.01.2016 à 13h30

Mis à jour le 27.01.2016 à 13h30

Par

Pernod Ricard et Bacardi se disputent Havana Club

La marque de rhum Havana Club voit son nom disputé dans une bataille entre deux grands groupes de boissons alcoolisées. D’un côté Pernod Ricard qui détient la licence Havana Club, de l’autre Bacardi qui commercialise déjà des boissons étiquetées Havana Club.

       

Détenteur de la marque déposée Havana Club, le groupe Pernod Ricard est poursuivi en justice par son concurrent Bacardi qui utilise et commercialise du rhum du même nom. Cette bataille judiciaire n’est pas nouvelle et les deux partis ne sont pas prêts aux concessions.

Une licence conservée pour Pernod Ricard

Depuis la levée de l’embargo entre Cuba et les États-Unis en décembre 2014, la marque de rhum Havana Club est détenue par le groupe français Pernod Ricard. Connue pour sa boisson à base d’anis et de réglisse, la firme n’a cessé de vouloir conquérir Havana Club en dépit de son concurrent, Bacardi. Le bureau des marques et brevets américain (USPTO) a récemment accordé l’autorisation au groupe Pernod-Ricard de détenir la marque de la Havane. 

 

Cubaexport, entité cubaine propriétaire de la marque Havana Club aux États-Unis, a aussi obtenu une licence spécifique auprès de l’Office of Foreign Assets Control qui lui permet de renouveler la commercialisation de la marque. Ce renouvellement a ainsi permis au groupe français de renouveler son acquisition.  

Cependant l’enjeu commercial est de taille, puisque Bacardi, deuxième leader sur le marché du rhum est aussi intéressé par la marque Havana Club.

Commercialisation de Havana Club par Bacardi

Bacardi produit déjà du rhum, mais celui-ci provient de Puerto Rico. Ses bouteilles sont étiquetées « Havana Club » et sont à destination d’un marché américain. La concurrence est donc délicate entre les deux groupes possesseurs du même nom de produit. L’entreprise Bacardi s’est exprimée sur le sujet et explique qu’elle engagera « tous les recours légaux nécessaires ». 

Le litige entre les deux groupes se poursuit, d’autant plus que la licence du groupe Pernod-Ricard arrive à échéance le 27 janvier prochain. 

 

Mais c’est le tribunal américain de la Cour suprême qui décidera de la légitimité du propriétaire de la marque. Quant au groupe français, il compte déposer un renouvellement de la marque jusqu’au 27 janvier 2026.

Une poursuite de longue date  

Afin de s’opposer à Pernod-Ricard, Bacardi a acheté les droits et les recettes d’Havana Club auprès des héritiers Arechabala, fondateur de la marque tant convoitée. Mais plus encore, la société leader a obtenu en 1998 la loi appelée « Bacardi Bill », empêchant le dépôt aux États-Unis de marques étant liées à des pays sous embargo. 

C’est en 1976 que Cuba avait obtenu l’enregistrement de la marque, dont les droits avaient ensuite été perdus en 2006. La Havane avait donc porté l’affaire en justice à la Cour suprême des États-Unis en 2012, qui n’avait pas prêté attention au fond de l’affaire. La levée de l’embargo sonne ainsi une nouvelle page judiciaire entre Bacardi et Pernod Ricard.