|  

Entreprises

Premières commandes dans l’éolien offshore pour STX France

Publié le 08.07.2015 à 11h32

Mis à jour le 08.07.2015 à 11h32

Par

Premières commandes dans l’éolien offshore pour STX France

Le chantier naval STX France vient d’inaugurer une usine entièrement consacrée au secteur de l’éolien offshore. Inaugurée hier à Saint-Nazaire, l’usine Anemos est un pôle industriel comprenant de vastes halles et de puissants moyens de levage. Ses équipements ont nécessité un investissement d’un montant de 20 millions d’euros. L’ambition du groupe est de réaliser, à terme, 20% de son chiffre d’affaires dans le secteur des énergies marines renouvelables.

Une première commande de 100 millions d’euros a, d’ores et déjà, été décrochée et annoncée par STX France.

Inauguration d’un nouveau pôle industriel

STX France a inauguré hier, à Saint-Nazaire, l’usine Anemos, dont l’activité sera entièrement concentrée autour de l’éolien offshore. Cet événement a également été l’occasion pour le chantier naval d’annoncer une première commande  d’un montant de 100 millions d’euros qui devra être livrée pour l’été 2018 (signée avec un opérateur d’Europe du Nord dont le nom n’a pas été communiqué). STX France a aussi évoqué une lettre d’intention pour un autre projet. Ces deux commandes portent sur des transformateurs électriques installés sur une plateforme en mer.

 

L’usine Anemos, dont les équipements ont représenté un investissement de 20 millions d’euros, va permettre à STX France de se déployer dans le secteur de l’éolien offshore. Le chantier naval ambitionne de réaliser 20% de son chiffre d’affaires global dans les énergies marines renouvelables.

Vague de recrutements

Le pôle industriel Anemos, dont l’activité n’a pas encore démarré, va ainsi accueillir prochainement des projets de grande ampleur. Chaque structure destinée à l’activité de l’éolien offshore nécessitera 500 000 heures de travail. Pour mener à bien ses futurs projets, le chantier naval emploiera 200 salariés lorsqu’il fonctionnera à plein régime. Laurent Castaing, Directeur Général, indique d’ailleurs que « plusieurs dizaines de recrutements sont lancés ».

 

La capacité de production annuelle de l’usine d’Anemos sera de 2 sous-stations et d’environ 20 fondations du type « jacket ». L’année dernière, STX France avait déjà livré une sous-station à l’énergéticien Dong.