|  

Economie

Quand les villes s’ouvrent au mécénat territorial

Publié le 27.02.2016 à 7h30

Mis à jour le 27.02.2016 à 7h30

Par

Quand les villes s’ouvrent au mécénat territorial

Cannes et Clichy ont récemment ouvert des fonds de dotation pour faire face aux baisses de dotation de l’Etat et faire vivre leur ville. Pour les entreprises, investir dans le mécénat signifie défiscalisation, amélioration de la réputation et gain de productivité.

La loi de programmation des finances publiques 2014-2019 répartit sur trois ans un plan d’économie de 50 milliards d’euros. Les collectivités territoriales doivent participer à la réduction des déficits publics à hauteur de 12,5 milliards d’euros.

Cannes a récolté 800 000 euros d’engagements de dons

Cannes a récemment lancé un fonds de dotation dans le but de compenser les baisses de dotations de l’Etat.

 

David Lisnard, le maire de Cannes, explique avoir trouvé en cela une partie de la solution face au désengagement de l’Etat et à sa promesse de ne pas augmenter l’imposition locale. Pour garder l’équilibre entre le maintien des finances saines de sa ville et son développement économique, David Lisnard est allé chercher sept mécènes dont les entreprises locales Balitrand, distributeur canais de produits pour le bâtiment, le centre Leclerc de Cannes, Thales Alenia Space, la Caisse d’Epargne Côte d’Azur ou encore la Société d’économie mixte des événements cannois (SEMEC), qui dirige le Palais des Festivals et des Congrès de Cannes.

 

Le fonds a récolté 800 000 euros d’engagements de dons et sera libéré sur cinq ans. Il permettra d’investir dans des projets d’aide aux personnes vulnérables mais aussi dans l’éducation, la culture, l’environnement, le développement durable et dans le sport à vocation éducative et sociale.

 

Ces dotations financières seront par la suite complétées par d’autres levées de fonds.

Le fonds « Clichy Mécénat » pour financer des événements sportifs ou culturels

La ville de Clichy a récemment mis en place le fonds de dotation territorial « Clichy Mécénat ». « L’objectif est de financer des événements sportifs ou culturels », explique le maire de Clichy, Rémi Muzeau. Les entreprises qui souhaitent investir dans ce fonds de dotation pourront le faire avec une entrée minimum de 30 000 euros.

 

La ville de Clichy connaît un niveau d’endettement de 138,7 millions d’euros. Elle doit en plus aujourd’hui faire face à la baisse de sa dotation globale de fonctionnement, soit 2,8 millions d’euros en moins. Elle doit aussi affronter une augmentation de sa contribution aux fonds de péréquation, qui vient se positionner à 3,75 millions d’euros. Malgré tout, la ville souhaite relancer l’investissement avec 90 millions d’euros en trois ans, visant la réalisation d’équipements publics.

 

Lors de son débat d’orientation budgétaire, Clichy a aussi parlé de la vente de foncier, de subventions et d’un objectif d’emprunt.

Les avantages du mécénat pour les entreprises mobilisées

La défiscalisation du mécénat est mobilisatrice. Les dons aux organismes mentionnés à l’article 238 bis du Code Général des Impôts peuvent apporter à l’entreprise donatrice une réduction d’impôt sur les sociétés égale à 60% des versements pris dans la limite unique de 5 ‰ du chiffre d’affaires des entreprises actrices du don.

 

Le mécénat apporte aussi des plus-values internes et externes à l’entreprise engagée. La politique de mécénat territorial, qui fait partie de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE), permet en effet d’améliorer l’image et la réputation de l’entreprise dans le territoire dans lequel elle s’engage. Le mécénat lui permet aussi d’améliorer la productivité de ses salariés concernés. Frédéric Théret, directeur du développement de la Fondation de France, explique qu’en devenant mécène sur son territoire, « l’entreprise bénéficie directement de ces actions, elle devient un acteur global. Par son activité première, elle crée de l’emploi, de la richesse et de la vie. Le mécénat lui permet de renforcer sa mission. Le mécénat prolonge son action de poumon économique et renforce son lien au territoire ».

« Le diagnostic territorial est un préalable essentiel »

Une étude réalisée par la société d’avocats Fidal, en partenariat avec Publicis Consultants, a permis d’interroger neuf entreprises qui s’engagent en RSE et dans le mécénat. Pour Voyageurs du Monde, la responsabilité sociétale permet de donner une valeur ajoutée à la marque en se différenciant et permet de « nouer des relations entre l’entreprise et les communautés » (Eiffage). Selon la Société Générale, elle permet aussi aux salariés de vivre une expérience gratifiante et par conséquent d’améliorer « la productivité, l’esprit d’équipe et le leadership ». Eco-MED parle de motiver les salariés et ainsi réduire le turnover.

 

Pour s’engager dans le mécénat territorial, Frédéric Théret conseille de réaliser une expertise dans le but d’identifier les besoins à l’échelle d’un territoire. « Le diagnostic territorial est un préalable essentiel. Une bonne connaissance du tissu associatif existant et des difficultés éventuelles permet de déterminer le financement adapté à ce territoire ».

 

Selon le baromètre d’Admical réalisé en 2014, les grandes entreprises mécènes donnent en totalité 1,6 milliard d’euros, les PME donnent 532 millions d’euros et les TPE, 700 millions d’euros. Les principaux domaines concernés par le mécénat sont le social, la santé, la culture et le sport.