|  

Entreprises

Rapprochement en péril des deux géants du béton

Publié le 17.03.2015 à 17h30

Mis à jour le 17.03.2015 à 17h30

Par

Rapprochement en péril des deux géants du béton

Le groupe français Lafarge et le groupe suisse Holcim qui prévoient une fusion ont semble-t-il du mal à s’accorder sur les termes de ce montage. A la clé, la mise en péril de cet évènement hors du commun dans le monde de la construction industrielle.

L’annonce avait fait grand bruit il y a presqu’un an, lorsque les deux géants de l’industrie avaient annoncé plus qu’une collaboration. Concurrents décidés à devenir entité unique, ce nouveau conglomérat a vocation à devenir une machine de guerre. Pourtant, tout semble remis en cause depuis lundi et des demandes supplémentaires de la part du groupe suisse.

Parité et changement de PDG

Holcim et Lafarge, qui ont commencé leurs tractations en 2014, s’étaient accordés sur la plupart des doléances réciproques qu’ils avaient formulées en préparation de leur fusion. Et pourtant, cette semaine est celle des retournements de situation. Ainsi, un conseil d’administration extraordinaire a été convoqué ce mardi pour discuter de nouvelles exigences du groupe suisse.

 

Parmi ces exigences, deux surtout ont étonné le monde du BTP et semblent remettre en cause la fusion annoncée. Holcim argue de résultats nets plus importants et favorables que ceux effectués par Lafarge. Partant de ce postulat, le suisse avance le souhait de revoir les parités d’actions qui avaient été discutées en amont de la fusion.

 

Par ailleurs, il semblerait qu’Holcim ne veuille pas de l’actuel PDG de Lafarge, Bruno Lafont, à la tête du supra-groupe qui doit voir le jour. Cette mise à l’écart s’accompagne de la révision de la composition du conseil d’administration qui devait compter initialement sept membres de chaque groupe. Si Lafarge semble accepter de revenir sur la question de la parité d’actions, il y a fort à parier qu’Holcim risque de voir une fin de non-recevoir sur la question de la direction et du conseil d’administration.