|  

Résultats

Rémy Cointreau affiche une baisse des ventes de 18,5% au 1er trimestre

Publié le 18.07.2014 à 15h58

Mis à jour le 18.07.2014 à 15h58

Par

Rémy Cointreau affiche une baisse des ventes de 18,5% au 1er trimestre

Le groupe Rémy Cointreau a réalisé un chiffre d’affaires de 214,8 millions d’euros, accusant une baisse de près de 6% au second trimestre. Sur cette même période, il a poursuivi ses efforts de déstockage en Asie, en accord avec les tendances observées sur ce marché pour corriger sa stratégie.

Pourquoi une telle baisse des ventes de cognac?

Selon Rémy Cointreau, le repli des ventes de cognac s’explique par des « effets de change négatifs de 8,2 millions d’euros et l’impact de la fin du contrat Edrington aux Etats-Unis d’un montant de 27 millions d’euros ».

 

Les ventes de son cognac star de la marque Rémy Martin ont baissé de 15,3% à taux de change constant au second trimestre 2014, après une chute de 32, 3% au premier trimestre.

 

Luca Marotta, le directeur financier du groupe a expliqué que le groupe tablait sur un redémarrage des exportations à destination des grossistes chinois dès le troisième trimestre et à la faveur d’une amélioration des ventes aux détaillants, bars et restaurants.

Croissance pour la division liqueurs et spiritueux

La division « liqueurs & spiritueux » affiche une croissance de 12% à 62,6 millions d’euros, grâce à un bon début d’exercice accordé « au dynamisme de ses grandes marques », à l’instar de Cointreau ou Metaxa.

 

Au regard de ses marques partenaires Rémy Cointreau signale que « la croissance organique de la division est restée solide au premier trimestre, grâce à la bonne performance des spiritueux distribués en Europe et dans le travel retail ».

 La période 2013/2014 a été une année de transition

Début juin, lors de la publication de ses résultats annuels, le groupe Rémy Cointreau voulait croire à des jours meilleurs après une période difficile en 2013-2014 où son bénéfice net a chuté de plus de 50% à 62,4 millions d'euros et les ventes, de 13,5% à 1,03 milliard.

 

La période 2013/2014 a été pour le groupe familial une année de transition, destinée à réduire les expéditions vers la Chine et à mettre en route une stratégie offensive sur le haut de gamme.

 

D’ailleurs, les grands groupes de spiritueux comme Rémy Cointreau ou Pernod Ricard ont tous souffert ces derniers mois d'une campagne anti-corruption en Chine, interdisant les dirigeants à ne plus s'afficher avec des bouteilles de bonne facture.