|  

Résultats

Renault annonce une hausse de 25 % de son résultat opérationnel

Publié le 29.07.2014 à 12h38

Mis à jour le 29.07.2014 à 12h38

Par

Renault annonce une hausse de 25 % de son résultat opérationnel

Renault maintient ses objectifs et annonce une hausse de 25 % de son résultat opérationnel au premier semestre, à 749 millions d’euros. Ces résultats tiennent à une politique de réduction des coûts et au travail partagé avec ses partenaires Daimler et Nissan.

Renault a dégagé au premier semestre une marge opérationnelle de 749 millions d’euros, contre 583 millions à la même période en 2013. Ces résultats lui permettent de présenter un taux de marge de 3,7 % contre 2,9 % un an plus tôt.

Sévère réduction des coûts

Ces résultats sont dus à la réduction des coûts, qui ont atteint 412 millions d’euros sur un an grâce au travail partagé avec Daimler et tout particulièrement Nissan. Le constructeur japonais a réalisé 800 millions d’euros de bénéfices au premier semestre, dont près de la moitié vient accroître les chiffres de Renault, qui possède 44 % du capital de Nissan.

 

Dominique Thormann, le directeur financier de Renault, a expliqué que le constructeur est « capable de dépenser moins pour maintenir le même rythme de développement », sachant que « le poste le plus important est les achats, suivis de la fabrication, de la logistique et de la R&D ».

Des effets de change qui pénalisent le chiffre d’affaires

Sur les six premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires de Renault a baissé de 3 % à 19,82 milliards d’euros. Un recul que le constructeur explique par un taux de change défavorable et des prix de vente moins élevés dus au déstockage. 

Taux de marge supérieur à 5% au second semestre

Renault confirme ses objectifs annuels et compte sur une hausse des immatriculations. Sur le marché français, le constructeur français a enregistré une hausse de 24% de ses immatriculations en juin.

 

Dominique Thormann a annoncé que Renault était sur « la trajectoire » pour atteindre une marge opérationnelle supérieure à 5% d’ici 2017.