|  

Economie

Renouveau économique pour le bassin industriel de Saint-Nazaire

Publié le 24.03.2015 à 11h23

Mis à jour le 24.03.2015 à 11h23

Par

Renouveau économique pour le bassin industriel de Saint-Nazaire

Avec une activité industrielle particulièrement dynamique, Saint-Nazaire voit fleurir de nouvelles usines sur son territoire. Des unités de production dans les secteurs de l’aéronautique, de la construction navale ou encore des éoliennes y sont créées pour répondre aux besoins des entreprises, dont les carnets de commandes sont pleins. 

Les pouvoirs publics espèrent que ce renouveau économique aura des conséquences directes sur l’emploi dans la région.

Grands groupes et PME

Le bassin industriel de Saint-Nazaire voit actuellement son activité se densifier. Ce dynamisme est notamment illustré par les installations du constructeur aéronautique Figeac Aéro à Montoir-de-Bretagne ou encore de Simra, filiale de Segula Technologies, à Saint-Nazaire. Alstom Wind et STX France contribuent également à cette effervescence industrielle avec de nouveaux projets de construction d’éoliennes.

 

En parallèle de ces grands groupes, des PME locales, comme la société Espace, investissent aussi dans la mise en place d’unités de production dans la région. Cette entreprise familiale qui fabrique des pièces d’avion vient ainsi d’annoncer la construction d’une usine de 9000 mètres carrés à Saint-Nazaire.

Des retombées sur l’emploi 

Le maire de la ville, David Samzun, analyse ainsi la situation: « Habituellement, à Saint-Nazaire, l’aéronautique et la construction navale évoluent selon des cycles différents, un secteur relaie l’autre. Aujourd’hui, les deux secteurs sont au plus haut simultanément (…) Désormais, notre souci, c’est que toute cette activité génère le maximum de retombées sur le territoire en termes d’emplois ».

 

Le bassin industriel de Saint-Nazaire affiche en effet un taux de chômage de 9,5%, supérieur à la moyenne départementale. La région des Pays de la Loire vient de lancer un plan intitulé Aéro 2030 ayant pour but de soutenir la filière aéronautique. Ce secteur représente 25 000 emplois locaux selon le Conseil Régional.